22/05/2016

Qu'est-ce qu'une "Fourragère " ?

Qu'entend-on par "FOURRAGERE" ?

Capture 304.JPG

 

F 2.JPG

F   ....jpg

La fourragère, ornement d'uniforme militaire, est un dérivé du mot "fourrage".

Ce mot signifiait d'abord "bonnet d'écurie", parce que c'était dans les écuries que se trouvait le fourrage. 

Mais quelle est l'origine de cette fourragère, long cordon qui s'enroule autour de l'épaule droite et qui se termine par deux larges tresses et deux glands ? 

Elle se portait, jadis, différemment dans la cavalerie et l'infanterie.

Son origine est belge.

On raconte, en effet, que durant les troubles au XV° siècle, un corps de Gantois brandit l'étendard de la révolte et se sépara du Duc d'Albe que tout le monde détestait pour sa violence et sa cruauté.

En apprenant cette chose, le Duc d'Albe, furieux, ordonna de publier contre ces Gantois révoltés une sentence qui les condamnait à être tous pendus.

Mais pour narguer l'oppresseur, les Gantois révoltés décidèrent dès lors de porter autour de leur cou la corde et le clou qui devaient servir à les pendre. Encore fallait-il parvenir à les attraper !

Comme ces hommes s'illustrèrent par maints exploits héroïques, ils gardèrent comme insigne de bravoure la corde et le clou qu'ils avaient d'abord portés par ironie.

De là serait venue l'origine des fourragères actuelles.

Bien ! Mais selon d'autres sources ( françaises ), voici la vérité. Une chose semble concorder: la période d'apparition de la chose: le XV° siècle.

Les origines de la fourragère française sont assez vagues en raison de la confusion faite par la plupart des auteurs entre la fourragère et les aiguillettes.

Ces dernières servaient autrefois, et même jusqu'au début du xve siècle, d'instruments d'attache des vêtements, des pièces d'équipements ou d'armures. Ce qui les caractérise c'est le ferret enveloppe métallique de l'extrémité du cordon d'attache, sorte d'aiguille analogue aux aiguilles métalliques de lacets de chaussures.

La fourragère, elle, dérive du souvenir de la corde à fourrage que le soldat enroulait autour de son épaule. Elle n'avait pas de ferrets. C'était une simple corde avec de gros nœuds, de grosses tresses à ses extrémités, qu'on appelait raquettes.

Nous voulons bien...mais la légende belge est tellement plus jolie !

Nous l'avons trouvée dans la documentation laissée dans les archives de la section FNC "AWANS-BIERSET ", à AWANS.

Ces archives, hélas trop partielles, sont néanmoins une mine d'or.