03/06/2016

Robert d'HARCOURT, aristocrate français, prisonnier évadé de 14-18, militant antifasciste, et résistant.

Sur ce site " AWANS: Mémoire et Vigilance ", nous avons eu l'occasion d'étudier le parcours d'écrivains combattants ou d'écrivains ayant été fortement influencés par la guerre de 14-18.

Nous avons vu que si leur expérience de la guerre était quasiment semblable, leur évolution après l'armistice a souvent été différente: certains ont milité dans les associations d'anciens combattants parfois concurrentes, d'autres non; la plupart ont mené une action politique, mais parfois en sens opposé: certains devinrent antimilitaristes, militants de gauche ( parfois extrême ) alors que d'autres ont pris un chemin inverse ( BERNANOS jusqu'à la guerre d'ESPAGNE ); leur attitude en 40-45 fut aussi diverse, si la plupart ont participé à la résistance, d'autres ont eu une attitude moins engagée et parfois moins digne; leur engagement après 40-45 fut aussi diverse. Le cas extrême que nous hésitons beaucoup à publier est Louis Ferdinand CELINE qui alla jusqu'à l'ignomignie.

En résumé, on peut affirmer que la guerre de 14-18 les a tous profondément marqués mais sans les impliquer dans une ligne de conduite uniforme.

 

 

Robert d'HARCOURT.

 

Né à LUMIGNY ( SEINE ET MARNE ), le 23/11/1881.

Décédé à PARGNY-lez-REIMS ( MARNE ), le 18/06/1965

Intellectuel catholique français, germaniste, essayiste et résistant.

Membre de l'Académie française.

combarrants, prisonniers, 14-18, résistance, antifascisme, nazisme.

 

Robert d'HARCOURT est issu d'une vieille famille de la noblesse française. Il est le deuxième fils et le quatrième enfant du comte Pierre d'HARCOURT et d'Adélaïde-Alix de MUN.

Très jeune, il éprouve de la passion pour les lettres anciennes: il traduit deux traités de Cicéron, un livre des Géorgiques de Virgile, le Catilina de Salluste, le Phédon de Platon, l’Anabase et la Cyropédie de Xénophon. Outre cette passion, il fut un brillant germaniste.

Après une thèse de doctorat sur le poète et romancier suisse de langue allemand Conrad F. MEYER, il devint titulaire de la chaire de langue et littérature germaniques à l'Institut catholique de Paris. Il publia en 1914 un ouvrage consacré à Conrad MEYER.

 

Versé dans l’artillerie comme sergent pendant la Première Guerre mondiale, il fut grièvement blessé à deux reprises et fait prisonnier.

 

D'HARCOURT tentera de s'évader une première fois, ce fut un échec. Lors de sa deuxième tentative, il se cacha dans un entrepôt où il fut découvert par un Allemand. Ce dernier ne le dénonça pas et l'aida, la nuit venue, à sortir de la ville: 

« [...] puis me guida à travers un dédale de ruelles et de cours, dans lequel je ne me serais jamais reconnu seul, jusqu'à l'entrée d'une rue où il m'abandonna, non sans m'avoir vigoureusement serré la main en me souhaitant bonne chance. » Il narre son expérience dans " Souvenirs de captivité et d’évasion d’un camp de Bavière ".

combarrants, prisonniers, 14-18, résistance, antifascisme, nazisme.

 

Contrairement à des livres comme Le Feu d’Henri BARBUSSE, les écrits des prisonniers de guerre sont peu connus, leur mémoire s’est peu à peu perdue. Les prisonniers ne furent que des soldats oubliés à qui l’on n’a pas donné le nom de "Poilus". Le retour d'Allemagne de la plupart d'entre eux fut tardif (en 1919 essentiellement). Beaucoup ont du rentrer par leurs propres moyens. La société s'est peu préoccupée d'eux. Ils sont peu à peu tombés dans l'oubli. Leurs récits eurent moins de succès que celle des écrivains-combattants. Le statut de prisonnier n’est pas un statut que l’on exprime.

Dans l'entre-deux guerres, sa connaissance de l'Allemagne l'amène à dénoncer dès 1933 le régime nazi. Ainsi, en 1936, il publie l'Évangile de la force, dans lequel il dénonce l'embrigadement des jeunes allemands au sein des mouvements nazis et il souligne l'incompatibilité radicale entre l'idéologie raciste nazie et le christianisme. Ce qui était une contribution importante à la lutte antifasciste car l'extrême-droite tentait fortement une certaine frange des catholiques. En 1938, ce fut Catholiques d'Allemagne. Cependant, il combat les préjugés afin de donner de l’Allemagne l'image la plus objective possible.

combarrants, prisonniers, 14-18, résistance, antifascisme, nazisme.

 

Quand vint l'Occupation, Robert d'HARCOURT devint une des figures de la résistance intellectuelle en s'engageant dans la presse clandestine. Passé en zone dite libre pour échapper aux poursuites, on le retrouve à l’Université catholique de LYON. Mais il préféra regagner Paris afin de s’engager aux côtés de la résistance intellectuelle.

 

Le 14 février 1946, il fut élu  à l'Académie française avec quatre autres candidats. Cette élection groupée visait à combler les places vacantes laissées par la période de l'Occupation. Ses deux fils ayant été déportés en Allemagne, il avait attendu qu’ils fussent libérés pour poser sa candidature.

 

La même année, il écrit Le nazisme peint par lui-même, dernière contribution à son combat antifasciste.

 

Il consacre ensuite la plus grande partie de son œuvre à la littérature, à la pensée et à l'évolution politique de l'Allemagne.

 

Ensuite, en spécialiste de l’Allemagne, il s’est attaché à une sorte d’examen clinique de ce pays. Les trois années ( de 1961 à 1963 ) sur lesquelles porte cette étude sont des années de mutation et de crise, marquées par la disparition de la rassurante administration Eisenhower, le procès Eichman, le mur de Berlin, le déclin du chancelier Adenauer. A l’écoute de l’opinion allemande, il perçoit clairement que celle-ci pèse pour une politique étrangère qui consisterait en une fidélité inconditionnelle à l’Amérique et dans la recherche du dialogue avec l’Est. Cela pose problème car de GAULLE n'est pas partisan de la première option et ADENAUER plus que frileux envers la seconde.

 

Décédé le 18 juin 1965, peu de temps après son épouse, il repose au cimetière de PARGNY-LEZ-REIMS.

 

C. F. Meyer, sa vie, son œuvre (1825-1898), 1913

  • Souvenirs de captivité et d'évasions 1915-1918, 1922

  • La Jeunesse de Schiller, 1928

  • L'Éducation sentimentale de Goethe, 1931

  • Goethe et l'Art de vivre, 1935

  • L'Évangile de la force, le visage de la jeunesse du IIIe Reich, 1936

  • Catholiques d'Allemagne, 1938

  • Le Nazisme peint par lui-même, 1946

  • Les Allemands d'aujourd'hui, 1948

  • La Religion de Goethe, 1949

  • Visage de l'Allemagne actuelle, 1950

  • L’Allemagne est-elle inquiétante ?, 1954

  • Konrad Adenauer, 1955

  • L'Allemagne d'Adenauer, 1958

  • L'Allemagne et l'Europe, Allemagne européenne, 1960

  • L'Allemagne, d'Adenauer à Erhard, 1964

 

 

 

01/06/2016

AWANS, les archives de la FNC: l'éternel problème de la cotisation.

L'éternel problème de la cotisation.

Actuellement, la part nationale est de 11 €. La part régionale est de 0,12 €. La part de la section locale est laissée à la libre décision des sections. A la section " AWANS-BIERSET", jusqu'à cette année, nous nous limitons à 0,88 €.

A chaque augmentation de cotisation, il y a les mêmes récriminations. Ce n'est pas propre à notre association. Ce n'est jamais agréable d'annoncer une augmentation. 

Ainsi, nous trouvons dans les archives de la section, un procès-verbal de l'Assemblée extraordinaire du 26/10/1957.

Lisons le passage relatif au problème des cotisations:

" On en vient ensuite à l'augmentation de la cotisation. Le Président fait un exposé quant au reliquat restant à la section après avoir effectué le payement au CA Régional et caisse de décès. 

  Il estime qu'il est impossible de laisser la cotisation à 50 frs. La commission des Finances de la section qui a traité de ce point a estimé que la somme de 60 frs était souhaitable. C'est cette somme de 60 frs qui est retenue par l'assemblée sauf une objection du camarade L...à laquelle le Président répond que 9 frs par membre ne permet pas de faire face aux dépenses."

A noter que 60 frs correspond  à 1,50 €. la cotisation a donc, depuis 1957, été multipliée par 8 depuis 1957. Quoiqu'on en pense, l'inflation a été bien maîtrisée. L'équivalent de 100 BEF au 31 Janvier 1957 est de 748.75 BEF au 01 Juin 2016. L'équivalent aujourd'hui en euros de 748.75 BEF est de 18.57 EUR. Nous sommes donc tout-à-fait dans la norme !

AWANS, FNC,

 

19:00 Écrit par P.B. dans Actualité, Général, HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : awans, fnc |  Facebook |

28/05/2016

Le blog " AWANS: Mémoire et Vigilance " et les écrivains combattants et résistants.

 

Les écrivains combattants et résistants.

AWANS: Mémoire et Vigilance

Site: http://awans-memoire-et-vigilance.skynetblogs.be

 

Sur le site de " AWANS: Mémoire et Vigilance ", figurent divers articles de recherches sur les écrivains combattants et résistants. Aucune classe sociale n'échappa à la guerre de 14/18 ( à la suivante non plus, d'ailleurs ). Les écrivains y prirent aussi part, souvent comme simples soldats. Ils nous ont laissé leurs témoignages.

 

Ainsi, nous nous sommes efforcés de retracer leur carrière, aussi bien citoyenne ou politique, et pas seulement littéraire.

 

L'important est de pouvoir suivre leur évolution: la période avant 1914 ( pour la plupart ), leur engagement ( ou leur connaissance ) de la guerre de 14-18, leur façon de s'engager ( ou non ) dans l'entre-deux guerres, leur engagement ( ou non engagement ) durant le seconde guerre mondiale et leur fin de carrière après 1945.

 

En 14-18, leurs oeuvres sont écrites de la base. Les officiers supérieurs écrivent leurs mémoires mais ils ne passent pas à la postérité… leurs livres sont vite oubliés. En revanche, le point de vue qui parle aux lecteurs est celui du fantassin égaré qui ne comprend pas ce qu'il fait là, quels sont les objectifs de l'état-major et combien de temps tout cela durera encore.

 

Nous sommes surtout attardés sur les écrivains belges et français, sans mettre dans l'oubli les écrivains d'autres nationalités ( même allemands ou autrichiens ).

 

Le moment est venu de faire un petit relevé et de vous engager à revoir, chaque fois, sur le site http://awans-memoire-et-vigilance.skynetblogs.be l'article correspondant.

AWANS, combattants, combattants, résistants, 14-18, 40-45

 

Sur le site, en colonne de gauche, se trouve le moyen de correspondre. Nous vous invitons à communiquer vos avis par ce moyen.

 

Liste arrêtée à ce jour:

 

Georges DUHAMEL ( le 08/07/2009 ) Médecin-écrivain, engagé volontaire de 1914. Défend par après l’idée d’une civilisation construite sur le cœur de l’homme et non sur le progrès technique. Oeuvres interdites durant l'occupation.

 

Robert VIVIER ( le 01/08/2009 ) Professeur à l'Université de LIEGE, écrivain. Engagé volontaire en 1914. Résistant en 40-45.

 

Jean TOUSSEUL ( le 17/08/2009 ). Ecrivain autodidacte, pacifiste convaincu. Témoin du Massacre d'ANDENNE en août 1914. Victime d'une dépression durant l'occupation.

 

Roland DORGELES ( le 03/09/2009 ). Engagé volontaire de 1914, bien que réformé. Un des plus grands et brillants auteurs de guerre français. Actifs chez les anciens combattants. A cependant, en 1939 et 1940, une attitude bizarre ( collaboration à GRINGOIRE ). Mais se reprend et doit vivre dans la clandestinité.

 

Henri BARBUSSE ( le 09/10/2009 ). Volontaire de la guerre de 14-18, à 41 ans bien que réformé. Devient Président d'une association d'anciens combattants de gauche, l'ARAC. S'engage au Parti communiste après la guerre. Mais finit par s'écarter de la ligne officielle.

 

Georges BERNANOS ( le 24/10/2010 ). Que certains s'étonnent de trouver ici, car il débuta comme maurrassien. En aôut 1914, se fit engager bien que réformé.Blessé à diverses reprises. S'éloigne de l'Action française suite à la Guerre d'Espagne. Durant la seconde guerre, un des plus farouches opposants au Maréchal Pétain.

 

Louis GUILLOUX ( le 31/12/2010 ). Témoin de la première guerre ( trop jeune ). Mais malgré tout très marqué. Dans les années 30, militant antifasciste. Résistant durant le seconde guerre.

 

Hubert KRAINS ( le 09/04/2011 ). Haut fonctionnaire et écrivain hesbignon. Durant la guerre de 14-18, s'éleva contre la politique de l'occupant qui poussait vers une séparation entre flamands et wallons. Militant wallon.

 

Gabriel CHEVALLIER ( le 23/04/2011 ). Témoin méconnu de la guerre de 14-18 car plutôt connu comme auteur satirique. Mobilisé et blessé durant la guerre. Dénonce dans des romans la guerre et décrit la peur des soldats.

 

Blaise CENDRARS ( le 29/05/2011 ). D'origine suisse. Engagé volontaire dans le but d'obtenir sa naturalisation française. Grand invalide de guerre. Est pourtant un moment tenté par le franquisme. Correspondant de guerre en 1940. Accablé moralement par la débâcle de 1940.

 

Hubert STERNIET ( le 08/09/2011 ). Ecrivain hesbignon. Enseignant. Lorsque la guerre éclate, son patriotisme lui fait prendre des risques. Il n'hésite pas à s'exprimer publiquement. Il est destitué de son poste par les Allemands. Après la fin des hostilités, il signe, dans le premier numéro du journal "Le Soir", un texte enthousiaste, intitulé "Au soldat".

 

Jean GIONO ( le 03/02/2012 ). grand témoin et acteur de la guerre 14/18. De celle-ci, il sortit résolument pacifiste. Ce qui lui joua de vilains tours. Lors de la seconde guerre, il connut à deux reprises l'emprisonnement: la première fois en 1939 sous l'accusation de défaitisme, la seconde fois lors de la Libération sous l'accusation de collaboration. pourtant, dès 1913, il avait subi la censure allemande.

 

Joseph KESSEL ( le 18/02/2012 ). En 1914, bien qu'étranger s'engagea. Auteur d'un roman de guerre. Cofondateur de GRINGOIRE, mais s'en écarte en 1936 suite à l'orientation politique du journal. Rejoint la Résistance, Londres et les FFI. Coauteur du Chant des Partisans.

 

Jean GUEHENNO ( le 13/03/2012 ). Engagé en août 1914. Blessé au combat. Après 1918, militant pacifiste et antifasciste. Résistant en 40-45.

 

Léon-Ernest HALKIN ( le 04/04/2012 ). Professeur à l'Université de LIEGE. Résistant, prisonnier politique et militant wallon.

 

Arthur HAULOT ( le 20/036/2012 ). Résistant, prisonnier politique,poète, haut fonctionnaire et artisan de la mémoire.

 

Henri LA FONTAINE ( le 03/09/2012 ). Un grand pacifiste belge.

 

Roger VERCEL ( le 02/11/2012 ). Témoin d'une page méconnue de la guerre de 14-18: le corps expéditionnaire français dans les Balkans. Auteur d'un article assez en 1940. Seul faux-pas qui lui valut, en 1945, l'emprisonnement et une inculpation. sans aucune suite qu'une démission d'office de son poste de fonctionnaire.

 

Maurice GAUCHEZ ( le 25/11/2012 ). Ecrivain belge. Combattant de 14-18. résistant en 40-45.

 

Max DEAUVILLE ( le 06/01/2013 ). Combattant belge. Auteur de cinq romans de guerre. Pacifiste.

 

ALAIN ( le 02/02/2013 ). Philosophe, enseignant. Volontaire de guerre.

 

 

Maurice des OMBIAUX ( le 03/03/2013 ). Collaborateur du gouvernement belge en exil AU HAVRE. Après guerre, membre d'un Comité revendiquant des annexions supplémentaires. Correspondant de guerre en 1940, mais sa santé l'en empêche.

 

Roger MARTIN du GARD ( le 02/06/2013 ). Mobilisé lors de guerre de 14-18. Raconte sa guerre. Incite à la résistance.

 

Georges LINZE ( le 30/10/2013 ). Enseignant liégeois. Profondément marqué par la guerre de 14-18. pendant la seconde guerre mondiale, participa à la Presse clandestine.

 

Louis BOUMAL ( le 30/03/2014 ). Ecrivain et poète liégeois. Mobilisé en 1914. Victime de la guerre.

 

Constant BURNIAUX ( le 21/04/2014 ). Instituteur, poète et romancier. Mobilisé en 1914. Durant la guerre de 40-45, il refuse de publier quoi que ce soit. Pour lui, assurer une vie culturelle sous l'occupation était déjà une forme de collaboration ou, en tout cas , de soumission.

 

Marc BLOCH ( le 06/05/2014 ). Historien français, témoin de la guerre de 14-18, résistant de la seconde. Exécuté par les Allemands.

 

Lucien CHRISTOPHE ( le 21/05/2014 ). Engagé volontaire en 1914. Rejoint l'armée belge via la Hollande.

 

Marcel THIRY ( le 12/06/2014 ). Volontaire de 14-18. Ecrivain de guerre, antirexiste, résistant, homme politique ( militant wallon ).

 

Lucien JACQUES ( 03/09/2014 ). Antimilitariste, libertaire, il remplit néa,moins son devoir en 1914. S'isole durant la seconde guerre.

 

Martial LEKEUX ( le 19/01/2015 ). Moine-soldat, combattant de 14-18. rejoint LONDRES en mai 1940.

 

Romain ROLLAND ( le 28/05/2015 ).

 

René ARCOS ( le 02/11/2015 ). Correspondant de guerre en 14-18. Militant antifasciste et pacifiste de l'entre-deux-guerres. On a aucune information sur son comportement en 40-45. Pourtant, on peut être certain qu'il n'a jamais dévié de ses convictions. Son amitié indéfectible avec Romain ROLLAND en est la preuve.

 

Arnold ZWEIG ( le 22/12/2015 ). Engagé volontaire dans l'armée allemande en 1914. La Guerre de 14-18 le marqua profondément. C'est alors qu'il fut confronté à l'antisémitisme et au sionisme. Ecrivain pacifiste. Il combine, étrangement, pacifisme, sionisme, engagement politique en DDR...et pourtant censuré.

AWANS, combattants, combattants, résistants, 14-18, 40-45

 

 

27/05/2016

LOUVEIGNE, le 7 aôut 1914

LOUVEIGNE

( aujourd'hui commune de SPRIMONT )

victime de massacres en août 1914.

Le 7 août 1914, le village est incendié et 30 civils sont fusillés ou abattus par des soldats allemands.

C'est directement après un premier assaut infructueux sur les forts (le 6 août) que les troupes allemandes se vengèrent sur les civils et leurs habitations. 

Le village de LOUVEIGNE va vite regretter sa proximité avec le fort de BONCELLES.

Voici des photos prises peu après:

cpa_louveigne.jpg

site-to-be-lie-louveigne-ecole-maison-communale-1914.jpg

Au cimetière, sur le Monument aux Morts, on peut voir sur la Stèle supérieure
"À LA MÉMOIRE
DES VICTIMES
FUSILLÉES PAR LES ALLEMANDS
LE 7 AOÛT 1914
R. I. P."

mon_fusilles_cim_2.JPG

26/05/2016

Quelques citations sur le patriotisme.

PATRIOTISME: quelques citations.

michelet.jpeg

 

Chaque chef-d'œuvre indiscutable se fait valeur-patrie. J'établis ici la même différence qu'entre patriotisme et nationalisme : le patriotisme, c'est l'amour des siens, le nationalisme, c'est la haine des autres.
( Romain GARY )

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est très souvent du côté de la foule que se montrent l’esprit politique, le patriotisme, le sentiment de la défense des intérêts sociaux.
( Gustave Le BON )

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est un crime que d'exploiter le patriotisme pour des œuvres de haine, et c'est un crime enfin que de faire du sabre le dieu moderne, lorsque toute la science humaine est au travail pour l'œuvre prochaine de vérité et de justice.
( Emile ZOLA )

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mais qu'est-ce donc que le patriotisme aujourd'hui quand on se souvient de ce qu'il était dans la Premier guerre mondiale ? Qu'est-ce que le patriotisme ? C'est toujours l'amour des siens pour reprendre la formule de Romain Gary, qui n'a rien à voir avec le nationalisme qui est la haine des autres. Le patriotisme, c'est la défense de la République, de ses valeurs, de ses principes, de sa promesse d'égalité mais aussi de réussite pour chacun.
(François HOLLANDE )

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le nationalisme, c'est un patriotisme qui a perdu sa noblesse.

( Albert SCHWEITZER )

---------------------------------------------------------

Le patriotisme n'est pas exclusif: c'est la même chose que l'humanité. Je suis patriote parce que je suis homme et humain.

( GANDHI )

4956047.jpg

La Liberté guidant le peuple: ce qui devrait toujours nous inspirer quand on parle de patriotisme.

Pour gouverne, vous êtes invités à revoir, sur ce cite, le discours proncé à AWANS, le 21 juillet 2015, au nom dec la FNC

 

 

 

25/05/2016

AWANS: nouvelle plongée dans les archives de la FNC.

Une nouvelle plongée dans les archives de la FNC "AWANS-BIERSET "

en 1955.

Composition du Comité:

Présidents: L. SEPTON, J. DAVID, E. NIVELLE ( Pourquoi trois Présidents ? )

Vice-Présidents: J. GOHY et G. THIRY ( même remarque )

Secrétaire et adjoint: R. DONCEEL et H. ROUCHE

Porte-drapeaux: BUDENAERS, LAGNEAU et SCHOUBEN

Commissaires: DOYEN, DECELLE, ROUMA, NIHON, BREES, DERWAE, WERY, DUPAS, COELEN et maurice BARCHY ( futur bourgmestre d'AWANS )

Nous trouvons une rubrique intéressante intitulée "Effectifs":

" Après le renouvellement des cotisations de 1954, nous comptions 211 membres. Nous avons eu à déplorer les décès suivants, les camarades HODEIGE, PIERRE et LARDINOIS, ce qui nous ramenait à 208 membres. En fin d'année, les membres dont les noms suivent ont démissionné pour 1955: D...,H...,Vve M... et P. M... soit resetnt 204 membres. Les listes de membres dressées à ce jour et transmises au bureau fédéral font apparaître un effectif de 213 membres. nous avons donc enregistré 9 nouvelles inscriptions."

Nous qui sommes fiers de nos 37 membres pour 2016 !

Enfin, on parle d'un "pacte local ". je vous donne le texte:

" Le PACTE A TROIS groupant les associations:

  Fédération Nationale des Combattants ( FNC )

  Fédération Nationale des Invalides et mutilés de guerre ( FNI )

  Fédération Nationale des Anciens Prisonniers de Guerre ( FNAPG )

- réunissant l'ensemble des anciens Combattants;

- ayant reconnu leur profonde communauté de vues sur les problèmes d'ordre patriotique et d'ordre moral;

- ont décidé d'unir dorénavant leurs efforts au sein d'un directoire des Anciens Combattants et de prendre toutes initiatives..."

Actuellement, pour AWANS, il ne subsiste plus que la FNC. 

Il est évident que ici nous ne parlons que des anciennes communes. A savoir AWANS, BIERSET, FOOZ et HOGNOUL.

AWANS 14-18.jpg

 

 

23/05/2016

AWANS: une plongée dans l'histoire de la FNC et du village.

AWANS:

petit retour en arrière.

J'ai sous les yeux un exemplaire du Bulletin d'information de la section locale de la FNC,  " AWANS-BIERSET et ENVIRONS ".

Vous appréciez la première page. examinons-là:

Sous le sigle de la FNC, nous en trouvons un autre, bien particulier: un V ( de Victoire ), à l'intérieur duquel se trouve le coq wallon.

FNC AWANS Bulletin 001.jpg

V coq 001.jpg

Autre remarque: la FNC tenait une permanence chaque mardi, Place Communale. C'était en fait dans des locaux "prêté" par l'Administration Communale d'AWANS.

A l'époque ( 1961 ), les Anciens Combattants ( tant de 14-18 que de 40-45 ) étaient encore nombreux. Il s'agissait de régler des problèmes administratifs divers.

Il y avait six Présidents d'Honneur:

* Georges de VILLE ( Industriel )

* Noël HEINE ( Bourgmestre d'AWANS )

* Léon LEDOUBLE ( Bourgmestre de BIERSET )

* F. DECHAMPS ( Curé émérite )

* Charles LIBERT ( Colonel honoraire )

* Armand PETERS ( Docteur en Médecine )

Aujourd'hui, un seul est encore en vie: Léon LEDOUBLE.

Très curieusement, on trouve cette mention:  " Ce bulletin n'est pas seulement destiné au membre, nous recommandons à l'épouse de le lire ".

Conseil judicieux. C'est sans doute grâce à ce conseil que, à AWANS, les veuves d'Anciens Combattants sont toujours restées fidèles la la FNC.

Voyons maintenant la page 1. On pourrait dire " Autre temps, autre mode ":

Bulletin AWANS 2 001.jpg

C'est l'invitation, pour le 04 juin 1961, lancée par le Président d'Honneur Georges de VILLE pour une réception, avec lunch, qu'il offrait aux membres de la section, ainsi que leurs épouses. Brave Monsieur de VILLE. Jusqu'à son dernier souffle, il est resté fidèle à notre section. 

C'est avec plaisir que nous le retrouvions toujours, le 11 novembre, chaque année, à la réception donnée à la Salle des Loisirs, à AWANS.

Autre souvenir, très lointain, l'existence du cinéma " Ciné-palace", Rue de la Station à AWANS. Remplacé par après par un magasin NOPRI...et maintenant par un funérarium.

Les dévoués volontaires, tous aussi disparus, étaient chargé de recevoir les inscriptions: trois pour AWANS, un pour BIERSET, un pour FOOZ et un pour HOGNOUL.

L'invitation de monsieur de VILLE ne se limitait donc pas aux habitants d'AWANS.