18/12/2007

ONZE NOVEMBRE 2007 A AWANS.

  Célébration de l’Armistice à AWANS. 

Comme de tradition, c’est la section FNC «  AWANS-BIERSET et ENVIRONS » qui a organisé la célébration de l’Armistice pour les localités de BIERSET, AWANS, FOOZ et HOGNOUL.

Le jeudi 8 novembre, un tour des monuments aux morts de ces localités a été effectué. Cette journée était plus spécialement réservée aux écoles de ces localités. Un hommage remarqué a été rendu par les élèves aux morts des deux guerres.Le dimanche 11 novembre, un hommage plus particulier a été rendu à FOOZ, à la stèle du soldat LAMMENS. Une délégation de la famille LAMMENS était, pour la circonstance, venue de SAINT TROND.A BIERSET, le Monument aux Morts fut fleuri par le Bourgmestre de GRÂCE-HOLLOGNE accompagné d’une délégation du Collège communal.A AWANS, après le Te Dem célébré par Monsieur l’Abbé DINO, la Pelouse d’Honneur ainsi que le Monument aux Morts reçurent les fleurs de l’Administration Communale d’AWANS, de la FNC, de la FNAPG et de la Régionale LIEGE-VERVIERS du FRONT de l’INDEPENDANCE.A 11H00, les participants furent reçus à la Salle des Loisirs par la FNC pour la partie académique.Monsieur le Bourgmestre André VRANCKEN, et le secrétaire de la FNC, Pierre BEAUJEAN, prononcèrent les discours de circonstance.On put alors passer à la partie conviviale et au verre de l’amitié. Cette année, les bénévoles avaient tenu à ce que la réception soit particulièrement réussie. Les participants trouvèrent devant eux des plateaux bien garnis.Pour prendre connaissance des discours prononcés, il y a lieu de consulter le site internet http://awans-memoire-et-vigilance.skynetblogs.be/

18:10 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/12/2007

SOLIDARITE AVEC LA BIRMANIE: CONCERT " LES AILES DE L'ESPOIR "

aung_san_suu_kyi_mn
 

 

 


Concert solidarité Birmanie :

Les ailes de l'espoir - Free Burma !

 

Soirée exceptionnelle le 10 décembre prochain. Le jour de l'anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l'Homme, Actions Birmanie organise Les ailes de l'espoir, une soirée de soutien à Aung San Suu Kyi et aux démocrates birmans, dans leur combat non-violent pour la liberté et la démocratie.

Jane Birkin, marraine de l'événement, personnellement engagée en France pour soutenir le peuple birman, fera l'honneur d'être présente.

Au programme de la soirée : des lectures de textes par Jane Birkin et U Aung Ko (acteur birman du film 'Beyond Rangoon'), des concerts et duos avec entre autres : Eté 67 (acoustique), Sacha Toorop, Karin Clercq, Samir Barris, Charline Rose, Vincent Liben (Mud Flow), Delphine Gardin (Monsoon), Marie Vanr, Maria Palatine…

P.A.F.: 16€ / Préventes 13€ / BotaCarte 10€

Les bénéfices seront entièrement reversés à Actions Birmanie ( www.birmanie.net) et à l'Assistance Association for Political Prisoners (Burma) ( www.aappb.org).

 

17:08 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/11/2007

AWANS: DISCOURS PRONONCE LE 11 NOVEMBRE 2007 PAR LE BOURGMESTRE, ANDRE VRANCKEN.

 

Mesdames, messieurs,

 

Une nouvelle fois, nous voici réunis afin de commémorer l’armistice de la première guerre mondiale.  A un moment où notre société vit des moments difficiles, le découragement guette nos existences.

 

Pourtant, en ce jour d’anniversaire et de commémoration, pensons à ces hommes partis de chez eux sans savoir s’ils reverraient un jour leurs familles, au courage et à la force de caractère de ces soldats « morts pour la Patrie ».

Leur quotidien, pendant plusieurs mois ou de trop longues années, c’était l’enfer sur terre, un énorme va-et-vient de balles et d’obus ou autres projectiles mortels entre deux tranchées.

 

De tout temps, les hommes ont préféré regarder et juger, plutôt qu’écouter leurs sentiments et construire une véritable relation de paix et d’amour avec leurs semblables.

N’oublions pas qu’en 1933, pour citer un exemple parmi tant d’autres, un homme abominable a été élu au suffrage universel avec des millions de voix !  Il est parvenu à monter son peuple contre une race qu’il considérait comme inférieure à la sienne !

 

De telles situations existent encore de nos jours.  Des guerres sont encore menées sur base de critères raciaux.  Comme quoi, l’histoire n’est qu’un éternel recommencement.

 

Nous remarquons aussi que de nombreuses personnes se réfugient auprès de partis extrémistes à cause de la décadence de la société dans laquelle elles vivent.  La société serait-elle devenue dangereuse pour la société ?

 

Une attitude doit guider notre vie : nous devons, chacun, nous sentir responsable de notre société et de notre avenir de manière à prévenir et à enrayer de telles atrocités.

 

Nous devons, aussi, tous, redoubler de vigilance par rapport aux pseudo-solutions proposées par certains politiciens aux idées radicales.

 

Commémorer le 11 novembre, c’est accomplir notre devoir de mémoire à l’égard de ceux qui nous ont légué les valeurs de courage pour la défense de la nation et de la démocratie mais également du pacifisme. 

C’est aussi espérer, à travers leurs engagements, dans un avenir que l’on veut toujours meilleur et solidaire.

Le 11 novembre est le symbole d’une victoire : victoire de la démocratie mais aussi victoire de la paix sur une désastreuse guerre civile, entraînant une grande partie du monde dans son malheur.

 

Le devoir des élus consiste à toujours se servir des symboles pour marteler les causes de cette horreur absolue que représente la guerre.

Elles sont à nos yeux au nombre de trois : le nationalisme, la capacité économique, le fanatisme.

 

Notre réponse, en cette journée du souvenir, c’est le maintien de notre pays, la solidarité et le réaffermissement du tissu social, la liberté d’expression, l’éducation, le progrès.

 

Au nom de l’Administration communale, et en tant que Bourgmestre, permettez-moi de vous remercier pour votre présence fidèle en cette journée du souvenir.

 

Je vous remercie pour votre bonne attention.

 

 

Le Bourgmestre,

André Vrancken

15:15 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/11/2007

" VENT D'EUROPE ": SOYEZ VIGILANTS !

 

Attention au groupe néonazi intitulé «  Vent d’Europe »

Vous pouvez trouver sur internet ( GOOGLE, par exemple ) des références à un groupement intitulé «  Vent d’Europe ».

Sur leur site, vous pouvez trouver ceci :

« Chers camarades, j’ai le plaisir de vous annoncer que dans le cadre du tournage d’un documentaire, qui sera diffusé dans tous les lycées de France le 22 octobre 2007, sur la vie de Guy Moquet, commandé par notre président Nicolas Sarkozy, ce sont des membres de "Vent d’Europe" qui y ont participé comme conseillers techniques... Des photos vont suivre de cet évènement exceptionnel dont nous ferons largement publicité autour de nous et sur notre blog. Merci à nos camarades d’avoir été à la hauteur, grâce à leur professionnalisme, des attentes de l’équipe de tournage. Passez tous un bon w.e. et à bientôt pour de nouvelles aventures. »

Cette association qui se dit « historique » et composée « d’innocents collectionneurs de souvenirs militaires » a été dénoncé comme néo-nazi par un reportage paru dans le quotidien français « OUEST-France », le 11 septembre 2007.

Ce groupe s’est spécialisé uniquement dans la reconstitution de troupes ayant servi le III° Reich ( Wehrmacht, supplétifs cosaques, et SS français de la Division Charlemagne )

Il s’agit en réalité de nostalgiques de la Waffen SS.

A Sainte-Mère-l’Eglise, lieu des premiers débarquements alliés du 6 juin 1944, ils ont reconstitué tout un camp allemand.

Le comble, c’est qu’ils sont  parvenus à défiler revêtus de l’uniforme de la Waffen SS !

VIGILANCE !!!!!!!!

 

16:35 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

FNC " AWANS-BIERSET ET ENVIRONS ": BILAN DES ACTIVITES POUR 2007.

 

 

 

Activités de la section FNC «  AWANS-BIERSET ET ENVIRONS en 2007.

 

 

Participations aux funérailles ( Georges de Ville et J. Charlier )

Hommage aux monuments de BIERSET, FOOZ, HOGNOUL et AWANS le 08 mai 2007 : accueil et allocution aux écoliers de FOOZ, BIERSET et AWANS

Participation aux festivités du 21 juillet à AWANS

Participation à la commémoration du 15 aôut au Fort de LONCIN

Souper-Spectacle le 25 août ( 135 participants )

Participation, en délégation, à l’exposition  « TRIANGLE ROUGE » à WAREMME

Participation à la commémoration de la bataille de l’Yser à la base de BIERSET ( fin octobre )

Hommage aux monuments  de BIERSET, FOOZ ( stèle Lamens, Cimetière ), HOGNOUL et AWANS le 08 novembre : accueil, allocution et remise de brevets aux écoliers )

Participation, le 04 novembre au relais sacré à OTHEE

Festivités du 11 novembre : stèle Lamens, BIERSET, AWANS et réception à la Salle des Loisirs.

Trois noces de diamant

Publication d’un périodique trimestriel : de 120 à 140 exemplaires

Poursuite de la collaboration avec le site internet http://awans-memoire-et-vigilance.skynetblogs.be/

14:54 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/11/2007

FNC AWANS-BIERSET: DISCOURS PRONONCE LE 11.11.2007 PAR LE SECRETAIRE ( Pierre BEAUJEAN )

 

DISCOURS PRONONCE LE 11 NOVEMBRE PAR LE SECRETAIRE

( Pierre BEAUJEAN )

 

Je tiens d’abord à excuser notre Président qui n’a pas pu être présent aujourd’hui suite à des problèmes de santé. Sachez qu’il en en bien triste. Nous prierons son épouse de lui transmettre tous nos vœux de rétablissement.

Ces derniers jours, j’ai eu l’occasion de rencontrer, dans la section, et dans d’autres associations, plusieurs anciens, anciens combattants, prisonniers ou résistants.

Dans leur paroles, j’ai pu déceler beaucoup de tristesse devant la situation présente. Beaucoup d’inquiétude aussi et, parfois, une certaine détresse : comme un ancien me disait : « On fait vraiment tout pour perturber notre vieillesse ! »

Je repensais à toutes leurs réflexions, à leur tristesse et j’en ai tiré quelques réflexions. Réflexions tout à fait personnelles et qui n’engagent donc que moi. Moi qui n’ai pas connu la guerre directement, je me garderai bien de m’ériger en juge et encore moins en censeur ou en moraliste.

Une première remarque me vint à l’esprit.  Notre pays a connu deux grandes guerres au cours desquelles sa population a été profondément meurtrie, au cours desquelles son existence même en temps que nation libre a été niée, au cours desquelles un lourd tribut humain et économique a été payé.

Pourtant, chaque fois, au lendemain de la guerre, une volonté de reconstruction  s’est manifesté. Et quand on parle de reconstruction, il ne s’agit pas seulement du redressement des ruines et du redémarrage des institutions.

Chaque fois, on ne s’est pas borné à remettre en route la « machine » publique mais on a mis en œuvre de profondes réformes. Je pense par exemple à l’instauration du suffrage universel et, plus particulièrement à l’issue de la dernière guerre, l’instauration de tout le cadre social dans lequel notre pays allait évoluer.

Si chaque fois, non seulement le redémarrage a été rapide mais que, en plus, des avancées sérieuses ont pu être réalisées ce n’est pas, comme on l’entend parfois dans des réflexions idiotes, parce que finalement les guerres ont du bon !

Non, c’est parce que, chaque fois, en plein conflit, alors que la situation semblait parfois désespérée, des hommes et des femmes de tout horizon gardaient, bien chevillée au corps, la conviction que rien n’était perdu, la foi dans la victoire finale et la volonté de donner un sens aux sacrifices encourus. Dans leur esprit, il ne fallait pas que les souffrances subies l’aient été vainement.

C’est ainsi que j’ai pu comprendre la détresse des anciens : leurs souffrances auraient été vaines ? leurs combats auraient-ils été vains ?

 

 

 

10:54 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/11/2007

OEUVRE DES POSTIERS LIEGEOIS: DISCOURS PRONCE LE 04 NOVEMBRE 2007 PAR LE SECRETAIRE ( René MICHEL )

 

Cérémonie du souvenir du 4.11.2007

 

MADAME L'ECHEVINE, MESDAMES, MESSIEURS, CHERS AMIS,

 

Soyez les bienvenus à notre 62ème cérémonie du souvenir.

C'est un réel plaisir de constater que vous avez répondu en grand nombre à notre invitation. 

Il est un fait, que chacun d'entre nous déplore la désaffection de certaines personnalités aux cérémonies du souvenir.

Cette situation que nous devons accepter, celle d'un constat d'insuccès dans la démarche des organisateurs à rappeler aux générations montantes, l'utilité de se remémorer la réalité des guerres qui infligent aux soldats sur le champ de bataille des pertes innombrables, mais aussi au sein des populations civiles où l'on dénombre 90 pour cent des victimes de guerre.

L'indifférence désigne, dans le sens qui nous occupe, un état apathique d'une personne qui ne s'intéresse pas à tout ce qui se passe autour d'elle. L'indifférent n'éprouve aucune sympathie face à la souffrance de ceux qui l'entourent. Il reste étranger aux événements et se coupe du monde ambiant; il montre du dédain pour les autres et se tourne égoïstement vers lui-même.

 

L'indifférence apparaît comme un refus de s'affirmer et de répondre à des interpellations sociales. Du fait que, par l'indifférence, l'individu ne fait rien et laisse tout se dérouler devant ses yeux, l'histoire manque de bâtisseurs qui arrêtent le cours des situations dégradantes et des violences meurtrières. L'indifférence est la cause de bien des drames dans les crises sociales d'un pays. Par la passivité qu'elle provoque, l'indifférence est une violence occulte, car sous l'apparence de non-violence elle introduit, par ses effets, toutes sortes de violences dans la société.

Cependant, on peut se demander s'il est nécessaire d'être indifférent au malheur des autres pour être heureux?  Les faits sanglants, de nature diverse- crimes-spectacle de la famine au journal télévisé n'empêche pas grand monde de continuer son repas; la vraie question est l'inverse; peut-on être vraiment heureux en étant indifférent aux malheurs des autres ?

 

Notre Europe actuelle est démocrate, laïque, partisane de la liberté religieuse, des droits de l'homme, de liberté de penser, du féminisme, du socialisme ou de la réduction des inégalités.

La morale chrétienne, d'antan, prêchait l'amour du prochain et nous enseignait de ne pas tuer ou voler. Constatons que l'apport du christianisme à l'Europe actuelle, qui compte toujours une forte proportion de chrétiens, se réduit fortement dans notre pays. De plus, en notre siècle, les Eglises ont une influence plus réduite, dans les sociétés sécularisées, elles se vident et les mosquées se remplissent. 

   

 Jules César -empereur romain- après la conquète de la Gaule déclara «  De tous les peuples de la Gaule,les belges sont les plus braves  ».La détermination de nos ancêtres, dans la recherche de la liberté tout au long de l'histoire du pays, fut extraodinaire, seule la dernière guerre 1940/45 fut entachée de déviation à l'ennemi, d'une partie de la population.

Le mouvement ne cesse de s'accentuer modifiant en cela, le caractère typique du belge.

L'indifférence de nos concitoyens à la politique, à la religion, aux événements passés, me paraît néfaste. J'admets que le commun des mortels ne considère, dans son esprit, aucune obligation à matérialiser sa présence aux cérémonies du souvenir. La raison: il est difficile, dans ces cas précis, d'y participer, certaines personnes sont connues par les médias, mais la grande masse des invités est inconnue, votre présence reste anonyme et incongrue.  

Depuis de nombreuses années, les personnalités refusent de vivre l'organisation du jour, en tant que « personnages de l'Etat ». D'accord, notre cérémonie ne rapporte rien, pas un jeton de présence, pas d'opération lucrative....

Et pourtant, le fait d'être présent à notre manifestation, sera dévoilé par voie de presse  et apportera à ces personnes citées, une reconnaissance de bon aloi. Est-ce ininterressant à leurs yeux !! D'autres personnes affichent un dédain inexcusable en ne répondant pas aux invitations ou en exprimant leurs regrets plusieurs mois après.

 

N'est-il pas normal d' accorder une attention toute particulière à tout changement dans la société; un aspect qui me tient particulièrement à coeur, ce sont les étudiants : les études universitaires sont coûteuses et nos meilleurs éléments sont, dans l'obligation de se rendre dans les universités étrangères pour parfaire leurs études. Manque-t-il des enseignants dans certaines disciplines ou nos universités n'ont-elles pas la maitrise totale de leurs enseignements. La situation est alarmante:         les diplômés n'ont d'autres choix que de s'exiler pour devenir des chercheurs scientifiques, étant donné que leur pays les abandonnent.Cette singularité montre, une fois de plus, l'indifférence des décideurs, alors que cette génération est d'une nécessité criante face à la mondialisation de l'économie.

 

D'autre part, certains belges voudraient détricoter la Belgique, soulignant que l'Etat belge est une création artificielle imposée par les puissances européennes. Décidement, ces personnes ont une méconnaissance totale de l'histoire de leur pays dénoncant par ce fait leur instruction déficiente.

L'origine de la Belgique remonte à la nuit des temps. Les Anciens Belges, quelques tributs du vaste ensemble de la Gaule nordique désignée par Jules César comme étant le territoire des Belges. 

Plus proche: La prise de la Bastille marque le point de départ d'une ère nouvelle. Les deux premiers pays touchés par ce que les rois appelaient le mal français furent le pays de Liège et les Pays-Bas autrichiens; la Belgique actuelle.

Le pays de Liège fut le théâtre d'une révolution démocratique, s'inspirant largement des principes de la Révolution française.

 

Après la mort de l'impératrice douairière et reine, Marie-Thérèse d'Autriche les Pays-Bas autrichiens ( la Belgique actuelle) Joseph II fils ainé de l'impératrice fut accepté et reconnu comme souverain, mais sous réserves et avec des stipulations expresses, telles que la constitution de ces provinces les avait dictées d'ancienneté. Conservation de l'ancienne religion catholique, apostolique et romaine; le maintien de la constitution, des libertés, franchises, coutumes et usages, tels qu'ils étaient contenus dans les chartes...

.Joseph II suivait depuis quelques années une marche constante, qui tendait à rien moins qu'à tout changer, à innover sans cesse, et à priver les habitants d'une constitution qui leur était chère.

 

Le pacte rompu par le souverain, que restait-il après cela aux peuples, sinon le droit naturel et imprescriptible d'opposer la force à la violence, et de reprendre une autorité qu'on n'avait confiée que pour le bonheur commun et avec tant de précautions, sous des stipulations et des réserves si expresses?

L'Europe et l'humanité ont applaudi au succès. A ces causes, les Etats Belgique, après avoir resserré les anciens noeuds d'une étroite union et d'une amitié durable, sont convenus:

Toutes ces provinces s'unissent et se confédèrent sous la dénomination d'Etats-Belgique-Unis.

Le Traité d'union des Provinces belgiques, du 11 janvier 1790 conclu, fait et arrêté à Bruxelles, dans l'assemblée générale des Etats-Belgique-Unis, par les soussignés députés des Etats respectifs, sous la ratification de leurs commetants, à deux heures du matin.

L'original de ce traité d'union a été signé par les députés du Brabant, gueldres, flandres, West-Flandres, Hainaut, Namur, du Tournaisis et de Malines (Le Moniteur Universel, dimanche 31 janvier 1790.

N'en déplaise à tous les détracteurs, les députés de tout le territoire ont participé à ce traité.

Ce qui confirme que la Belgique existait bien avant 1830.

 

Nous avons connu, nous les personnes âgées, les dégâts provoqués par l'ascension de dictateurs ou de crise grave de l'autorité, les crimes sont innommables. Quatre générations après, la leçon n'a pas été retenue ou tout simplement niée ou ignorée.

Cette situation peut se reproduire.

Avez-vous, les défenseurs de la liberté oeuvré pour qu'on vous oublie ?

 

Le secrétaire,

Le 27 septembre 2007

 

 

 

 

 

 

 

17:11 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |