12/03/2008

JACQUES BREL:JAURES.

 

Ils étaient usés à quinze ans
Ils finissaient en débutant
Les douze mois s'appelaient décembre
Quelle vie ont eu nos grands-parents
Entre l'absinthe et les grand-messes
Ils étaient vieux avant que d'être
Quinze heures par jour le corps en laisse
Laissent au visage un teint de cendres
Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

On ne peut pas dire qu'ils furent esclaves
De là à dire qu'ils ont vécu
Lorsque l'on part aussi vaincu
C'est dur de sortir de l'enclave
Et pourtant l'espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu'à la vieillesse
Oui notre bon Maître, oui notre Monsieur

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

Si par malheur ils survivaient
C'était pour partir à la guerre
C'était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelque sabreur
Qui exigeait du bout des lèvres
Qu'ils aillent ouvrir au champ d'horreur

Qu'ils aillent ouvrir au champ d'horreur
Leurs vingt ans qui n'avaient pu naître
Et ils mouraient à pleine peur
Tout miséreux oui notre bon Maître
Couverts de prèles oui notre Monsieur
Demandez-vous belle jeunesse
Le temps de l'ombre d'un souvenir
Le temps de souffle d'un soupir

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?
Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?



15:03 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/03/2008

AWANS: 06 septembre 2008; Date retenue par la FNC.

DATE DES A PRESENT BLOQUEE !

SAMEDI 06 SEPTEMBRE 2008 !


VIN ROUGE 

Il est encore trop tôt pour vous donner le programme.

Mais le Comité de la FNC « AWANS-BIERSET ET ENVIRONS » a dès à présent pris contact avec la direction de la Salle des Loisirs.

Le samedi 06 septembre a été retenu pour l’organisation du souper-spectacle annuel.

14:47 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/03/2008

L'OBSESSION DU "TOUT REPRESSION" (Citation d'Agathe LOGEART )

 

SUR LE « TOUT REPRESSION »

 

«  Juger et condamner sans accepter de voir qui on juge, qui on condamne, est la pire des choses. Se laisser aller au gré des lois dans un système qui voudrait que la répression seule guérisse tous les maux est une impasse. »

( Agathe LOGEART, journaliste )

10:13 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LES FASCISTES DU VLAAMS BELANG HORS LA LOI!

 

 

 

QUAND LES FASCISTES VEULENT FAIRE LA LOI,

ILS SE METTENT HORS LA LOI !

Le Vlaams Belang "hors-la-loi"

Le site web sur la criminalité lancé le 21 févrierpar le Vlaams Belang est loin d’être irréprochable d’un point de vue strictement juridique et surtout pas d’un point de vue moral.

Une enquête va être ouverte par la Commission de protection de la vie privée de la Chambre.

Le Vlaams Belang a lancé lun site internet  ( www.criminaliteit.org )il y a deux semaines. Ce site contient surtout des avis de recherche. Le parti d'extrême droite flamand assure que la vie privée des suspects n'est pas violée et que le site est irréprochable du point de vue juridique. Les photos des suspects sont barrées au minimum d'un bandeau noir sur les yeux et leur identité entière n'est pas dévoilée, se justifie-t-il.

Cela ne semble cependant pas être le cas, selon une enquête du journal De Morgen. L'identité de certains suspects est relativement facile à découvrir sur le site du Vlaams Belang. Avec un programme qu'il est possible de télécharger gratuitement sur internet, il suffit de quelques clics de souris pour obtenir le nom de famille des personnes recherchées.

"Cela rend le site illégal", réagit Willem Debeuckelaere, le président de la Commission de protection de la vie privée. "Le Vlaams Belang enfreint clairement la loi avec ce site." La Commission va ouvrir une enquête. Le parquet d'Anvers a également ouvert une enquête pour découvrir qui à la police d'Anvers transmet des informations au Vlaams Belang.

Avec Belga

  

10:05 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/03/2008

JOURNEE DE LA FEMME, LE 8 MARS ( SERAING )

   A l'occasion de la journée de la femme le 08 mars, le Centre Culturel Arabe en Pays de Liège, en collaboration avec Amnesty  international, les FPS, et le  Centre Culturel de Seraing, a décidé de sensibiliser l'Opinion Publique à la situation de la femme irakienne après l'occupation.

    L'actualité n'est pas avare de la souffrance de ces femmes violées, kidnappées et torturées par les radicaux islamistes et les soldats américains et irakiens. Elles sont privées de travail et agressées si elles ne sont pas voilées, ne portent pas de foulard ou sont maquillées.

    Plus de 40 Irakiennes ont été tuées pour " Violation des règles islamiques" en 2007.

        L'intégrisme apporté par l'occupant instaure les lois et les règles les plus primitives.

   

Pour la solidarité avec ces femmes, nous organisons un débat témoignage  avec la projection d'un film documentaire des témoignages des femmes Irakiennes à Bagdad et en présence de:

            Inaâm KACHACHI, journaliste, historienne et écrivaine Irakienne,

            Zaineb MSAFER, journaliste  Irakienne et traductrice pour la Presse,

            Fanny LAFOURCADE, diplômée en sciences Politiques et chercheuse  au   

            CERI/Sciences  Politiques, auteur du livre "Le chaos irakien",

            en présence du cinéaste et réalisateur irakien Tahir ALWAN. 

        Débat animé par Dominique DAUBY, Secrétaire  Générale des FPS

  Le débat aura lieu le samedi 8 mars à 20 heures au Centre Culturel de Seraing, rue Renaud Strivay ,44 à Seraing.

L'entrée est gratuite.

      Votre solidarité est nécessaire  pour dénoncer ces crimes barbares.

 Ce débat fait partie d'une grande campagne du monde associatif et d'Amnesty  international:

" Les Femmes en état de guerre"

Renseignements au CCAPL:

Tel/Fax : 04/342 78 84  ou GSM : 0497/16 79 09

Mail : info@ccapl

17:41 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/03/2008

" SURVIVRE AVEC LES LOUPS": NOUVELLES REVELATIONS!

 

« SURVIVRE AVEC LES LOUPS » :

NOUVELLES REVELATIONS !

 

     On croyait avoir tout dit et tout compris dans cette malheureuse affaire.

    Pour tous, il y avait un petit fond de vérité : Monique DE WAEL ( alias Misha DEFONSECA ) avait quand même vécu une partie du drame raconté. Elle était la fille d’un résistant arrêté par le SS et emmené dans les camps

     .Le pire restait à découvrir. C’est le Journal LE SOIR qui nous l’apprend. Voici :

     Robert DE WAEL a bien fait partie d’un réseau de résistance, le groupe « GRENADIERS ». Arrêté le 23 septembre 1941, il se vit offrir un marché par les nazis : le droit de pouvoir recevoir des visites de sa fille Monique DE WAEL en échange des noms des membres de son groupe. Il participa, aux côtés des allemands, aux interrogatoires de ses compagnons d’armes qu’il avait trahis. Plusieurs d’entre eux furent déportés et moururent.

     A la Libération, la Sûreté de l’Etat et l’Auditorat Militaire ouvrirent un dossier à sa charge. Son nom fut rayé des listes des prisonniers politiques. Le Service des Victimes de Guerre lui refusa le titre de résistant.

     Interrogée à ce propos, Monique DE WAEL a simplement – et c’est sans doute vrai – déclaré tout ignorer de ce lourd passé familial. Cela fait partie des fameux « secrets de famille ».

      La supercherie de Monique DE WAEL paraît, malheureusement, maintenant, plutôt relever de la psychiatrie.

17:01 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2008

" SURVIVRE AVEC LES LOUPS ": UNE GRANDE SUPERCHERIE...ET DU PAIN BENIT POUR LES NEGATIONNISTES!

 

« SURVIVRE AVEC LES LOUPS » :

UNE SUPERCHERIE !

DU PAIN BENIT POUR LES NEGATIONNISTES !

  
79208

 

Voici, avant que la supercherie soit découverte la fiche technique de présentation de l’œuvre, présentation plus que louangeuse :

 

FICHE DE PRÉSENTATION

Misha est née de père juif allemand et de mère juive russe en Belgique, à Bruxelles. Pendant la guerre 1940-45, ses parents se cachent des nazis qui tuent tous les juifs qu'ils dénichent. Les parents de Misha ne parlent pas bien le français mais chuchotent parfaitement l'allemand, le russe et le yiddish pour que Misha ne les entendent pas. Un matin, la mère de Misha lui dit qu'une femme viendra la rechercher à l'école à la place de son père. Et sa maman ajoute qu'il faudra lui obéir et elle lui demande de lui jurer. Misha le jure... L'école, Misha y allait très rarement car elle avait peu d'amies. Cette dame en noir l'emmène chez une femme assez noble (Marguerite Valle). Marguerite est très sévère et lui dit que dorénavant, elle s'appellera Monique Valle, Misha est furieuse. Marguerite a un fils, Léopold qui va aller lui montrer la ferme de son grand-père pour faire le ravitaillement (oeufs, légumes...). Misha est vraiment attachée au grand-père et à son épouse (Marthe). Grand-père lui enseigne l'histoire et surtout la géographie. Misha avoue à grand-père qu'elle déteste Marguerite. Désormais, elle la nommera "Elle ou "l'autre" et elle en a marre de vivre dans cette maison. Et, un matin, à l'aube, elle prend la boussole que lui avait confiée grand-père, sa musette remplie de provisions et part à la recherche de ses parents. Avec une seule idée en tête : "Tes parents sont à l'Est". Misha a huit ans quand elle va traverser l'Europe de l'Est à pied, avec pour seuls compagnons "les loups". Misha va-t-elle survivre avec les loups et retrouver ses parents emmenés par les "boches" ?
 

     Tout le monde fut pris au piège. Cela paraissait bien sûr extraordinaire, incroyable. Le plus incroyable était de pouvoir faire, à cet âge, des milliers de kilomètres à pied en se nourrissant de chapardages et de cueillette.. Rien n’y fit. Il n’était pas permis d’émettre le moindre doute ! A titre d’exemple, voici, pris au hasard sur internet, un extrait d’un forum. Un extrait d’un texte pris parmi des centaines d’autres lui ressemblant :

« Les images sont splendides... Quelques longueurs, c'est vrai, mais l'on ne s'y ennuie jamais ! Et en plus, c'est un récit véridique. Misha a tenté

 

de rejoindre ses parents déportés en Pologne à pied, toute seule: de la Belgique à l'Ukraine, de fin 1941 au début 1944 dans une Europe nazie. Elle a échappé à tous les loups bottés, mais sa rencontre avec les vrais loups qui l'a sauveront, la nourriront, sont d'une rare beauté, d'une rare bonté ! Une odyssée de plus de deux ans ! Quelle leçon d'amour ... pour ne pas accepter l'inéluctable horreur donnée par cet immense petit bout à croquer !

Son témoignage: " Mon périple représente en droite ligne (...) environ 3.335 kilomètres. Au début, je devais marcher entre 15 et 20 kilomètres par jour. Par la suite, avec l'endurance, en marchant six heures je pouvais certainement parcourir 30 kilomètres quotidiennement."

Après une longue polémique voici, bêtement un message publié par l’Agence BELGA :

"Survivre avec les loups", une supercherie

 

Misha Defonseca, l'auteur contesté du livre "Survivre avec les loups", a avoué ce jeudi que l'histoire de son épopée à travers les forêts d'Europe qu'elle aurait parcourues en 1941 avec une meute de loups n'est qu'une œuvre de fiction.

Source:Belga - 28 fév 2008 18:17

Misha Defonseca a mis fin à une vive polémique. "Je me suis raconté une vie, une autre vie. Je demande pardon", a-t-elle déclaré. Face à des preuves irréfutables, rassemblant notamment la biographie de résistant de son père et le témoignage confondant d'une de ses cousines retrouvées à Bruxelles, Misha Defonseca a avoué.

     Il revient à des membres éminents de la Communauté juive de s’être livrés également à une étude minutieuse de l’ouvrage et d’avoir traqué toutes les inexactitudes et invraisemblances. La plupart sautent aux yeux. C’est tellement énorme qu’on est presque honteux :

 

« La liste des « aberrations » dressée par Serge Aroles est encore longue, telle cette boussole qui indique inexorablement le ghetto de Varsovie à l’aller, et Anderlecht au retour. La facilité avec laquelle Misha aurait encore traversé le Danube, serait entrée et ressortie du ghetto, et aurait parcouru quelque 6.000 kms !
Alors que nous écrivons ces lignes, son éditrice américaine, suite à une longue querelle judiciaire et financière finalement perdue, diffuse sur internet l’extrait d’un registre de l’année scolaire 1943-1944, attestant qu’à l’époque où l’héroïne (de son vrai nom Monique Dewael !) se disait dans les forêts de Pologne, adoptée par une meute de dix loups, elle était en réalité scolarisée à Schaerbeek ! Un document accablant, accompagné de l’extrait d’acte de baptême catholique de « Misha », née en 1937 à Etterbeek, et aucunement juive, ni de père, ni de mère… Reste à espérer que son récit ne rentre définitivement dans la mémoire collective. Et que la réflexion sur l’enseignement de la Shoah se poursuive car ce genre d’affabulation ne sert qu’une seule cause : celle des négationnistes »

 

 

19:51 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |