13/07/2009

PLUS JAMAIS CA !


Plus jamais ça!



    Aux prises avec la démoniaque entreprise de déshumanisation à laquelle ils étaient livrés, les déportés n'ont jamais cessé de lutter pour leur vie et pour leur dignité.
    Derrière les barbelés, la résistance continuait. Pour préserver l'Homme. Donner l'Espérance, c'était déjà une victoire remportée sur l'ennemi.
    Venus des horizons les plus divers, dépouillés de tous les artifices de la vie, rapprochés par la souffrance et le combat, les déportés se sentaient unis et leur solidarité était souvent la seule arme qu'ils pouvaient opposer aux SS.

    Du plus profond de leur enfer, ils rêvaient d'un monde de paix, de justice et de fraternité.
    La Charte de l'ONU est le fruit du combat des Résistants et le reflet de leurs espoirs. Mais les promesses qu'elle contient sont encore loin d'être réalisées pour les peuples qui continuent à souffrir de la guerre, de la discrimination sociale, raciale, religieuse ou politique.
    Certains diront peut-être à quoi bon revenir sur ce passé? Ne vaudrait-il pas mieux oublier ?
    Mais les déportés ne peuvent pas oublier et, le pourraient-ils, qu'ils n'en auraient pas le droit.
    Ils savent que le nazisme n'est pas mort, que le crime peut encore se reproduire.
    Oublier, ce serait faillir à leur devoir envers les Hommes. Ce serait trahir le serment qu'ils ont fait au jour de leur libération :
 
Plus jamais ça !


 

19:07 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/07/2009

21 JUILLET: LES JEUNES DE DROIXHE SERONT A BRUXELLES !

Ce 21 juillet, les jeunes de Bressoux Droixhe montent au Parlement Fédéral !

Bressoux Droixhe s’est doté d'un Conseil de quartier des jeunes. « L'objectif de cette structure jeune est d'impliquer les grands adolescents et les jeunes adultes dans la vie associative de notre quartier, au travers d'une série d'actions citoyennes au bénéfice de toutes et de tous », commente Patrice LEMPEREUR, Président du Conseil de quartier de Bressoux-centre et Droixhe.


Ce 21 juillet à l'occasion de la fête nationale une dizaine d’adolescents membres du Conseil de quartier des jeunes auront droit à une journée particulièrement axée sur la citoyenneté.

Début d’après midi, ce sera Chambre des Représentants et le Sénat qui recevra la délégation.


A l'issue de cette visite, les jeunes prendront la direction des abords du parc du Cinquantenaire où ils assisteront au traditionnel défilé militaire.


Après le défilé militaire, la délégation se rendra au Sablon qui sera transformée en base militaire le temps d'une journée. Au rendez-vous; tanks, avions, camps…


Place Poelart, où la police fédérale organise un “village policier”, les jeunes seront initiés à la voiture-tonneau et même tester le simulateur d'accidents « crash test ».


Enfin pour clôturer cette journée, les jeunes les plus téméraires pourront tester leur courage sur le spectaculaire deathride organisé depuis le toit Palais de Justice place Poelart.

17:03 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/07/2009

AWANS, 21 juillet 2009: FÊTE NATIONALE.

.

15:35 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

AWANS, 21 juillet 2009: FÊTE NATIONALE.

AWANS:

CELEBRATION DU 21 JUILLET.

L'ADMINISTRATION COMMUNALE ORGANISE LES FESTIVITES DU 21 JUILLET:

10H00: Messe en l'église Sainte AGATHE d'AWANS;

10H45: Dépôt des fleurs au Monument aux Morts;

11H00: Réception à la Maison Communale ( discours et verre de l'amitié ).

15:28 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/07/2009

MOHA ( WANZE ): MONUMENT AUIX MORTS.

MOHA

( COMMUNE DE WANZE ):

MONUMENT AUX MORTS.

Le Monument aux Morts de l'ancienne commune de MOHA est une superbe sculpture en pierres de taille. Ce qui est logique quand on sait que MOHA est un pays avec une vieille tradition de carriers.

Ce Monument est érigé à l'entrée du village, en venant de la grand-route joignant HUY à BIERWART.

Il est érigé sur une place spacieuse devant l'église paroissiale:

SDC10020 [Desktop Resolution]

SDC10022 [Desktop Resolution]

Voici, ci-dessus, en agrandissement, une vue de l'allégorie placée bien en évidence.

Au vu de ce qui figure sur l'écu, il s'agit manifestement de l'allégorie de la Patrie.

Bien qu'il ait été érigé devant l'église, ce Monument est donc, résolument, bien un Monument strictement civil.

SDC10024 [Desktop Resolution]

 

18:42 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/07/2009

Georges DUHAMEL: ECRIVAIN PROFONDEMENT MARQUE PAR 14/18

Georges DUHAMEL est un écrivain et poète français, né le 30 juin 1884 à PARIS et mort le 12 avril 1966 à VALMONDOIS dans le Val-d'Oise.

Comme plusieurs autres écrivains de cette époque, son oeuvre et la suite de sa vie furent profondément marquées par la guerre de 14/18.

duhamel

 

Biographie

Troisième enfant sur quatre d’une famille d’origine normande, fils d'un pharmacien peu doué pour la gestion, Georges DUHAMEL connut une enfance perturbée par les nombreux déménagements de sa famille. Celle-ci vit chichement. Il fit ses études au lycée BUFFON à Paris, puis à NEVERS, et enfin à l'Institution Roger-Momenheim. Il obtint son baccalauréat en 1902 et décida alors de devenir médecin tout en s’adonnant aux lettres.

En 1909, il épousa l'actrice Blanche ALBANE. Un fils naîtra en 1925, le futur compositeur de musique Antoine DUHAMEL;

Bien que non formé dans sa jeunesse,Georges DUHAMEL s'adonne aussi à la musique. A partir de 1939, il écrit des critiques musicales, notamment dans Le Figaro. Il fera bénéficier son fils, dès le plus jeune âge, d'une solide formation musicale conditionnant ainsi sa carrière. Un beau palmarès pour un simple autodidacte.

Durant la Première Guerre mondiale, il s'engage à l'armée bien qu'il n'ait pas accompli son service, ayant été réformé. Il estime devoir partager les épreuves des hommes de sa génération. De 1914 à 1918, il occupe les fonctions de chirurgien. Alors qu'il exerce près du front de Champagne en 1915, il décide de raconter les épreuves que les blessés subissent. Deux romans naissent de cette expérience : Vie des martyrs (1917) et Civilisation (1918, sous le pseudonyme de Denis THEVENIN), livre témoignage sur les ravages de la guerre.

Il reçoit en 1918, le prix Goncourt pour ce dernier livre. Après la guerre, de retour dans le civil, il se consacre exclusivement aux lettres et à la défense d’une civilisation à visage humain.

Au début des années 1930, il commence à écrire selon le principe du roman-fleuve, la Chronique des Pasquier. La publication de cet ouvrage au Mercure de France s'étend de 1933 à 1945.

Il devient en 1935 directeur du Mercure de France et est élu à l’Académie française. En 1937, il est aussi élu à l'Académie de médecine. Entre 1930 et 1940, il accomplit de nombreux voyages en France et à l’étranger, défendant par de brillantes conférences la langue et la culture françaises ainsi que l’idée d’une civilisation construite sur le cœur de l’homme et non sur le progrès technique.

Dès lors, rien d'étonnant à ce que durant la Seconde Guerre mondiale, les occupants allemands interdisent son oeuvre.

Après la guerre, il est nommé, en 1947, président de l’Alliance française et reprend ses voyages en faveur de la culture française.

 

Il meurt, après une vie bien remplie, le 1 avril 1966 à VALMONDOIS.

 

19:25 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/06/2009

NORMANDIE: Quelques Monuments aux Morts et SOUVENIR FRANCAIS.

QUELQUES MONUMENTS AUX MORTS (HONFLEUR ET VILLERS-SUR-MER ).

DSC04089 [Desktop Resolution]

Superbe monument dressé, à HONFLEUR, au pied de la colline qui monte vers l'église.

Observez bien le piédestal: ce monument aux morts date de 1913. Il s'adresse donc aux morts pour la FRANCE d'avant 14/18

DSC04090 [Desktop Resolution]

Il a été édifié par le " SOUVENIR FRANCAIS " organisation qui fait cruellement défaut chez nous!

 

title


Le " SOUVENIR FRANÇAIS " a pour objet :
 1 - la transmission ... des valeurs de la République aux générations successives en leur inculquant, par le maintien du souvenir de ces morts, un idéal de liberté et d’amour de la Patrie.

 2 - la conservation ... de la mémoire de celles et ceux qui sont morts pour la France, ou qui l’ont servi, dans la gloire ou dans l’ombre, afin de préserver la liberté et les droits de l’homme.

 3 - l’entretien ... des tombes et des monuments élevés à leur mémoire en France et hors de France, qu’ils soient connus ou inconnus.

Il y a une délégation générale par département. On compte environ 1450 comités locaux en France et 52 représentations à l’étranger. On compte actuellement 130 000 membres actifs.

A présent, à l'intérieur de l'église, ces deux plaques commémoratives:

DSC04096 [Desktop Resolution]

Et, à HONFLEUR toujours, le Monument aux Morts (14/18 et 40/45 ) situé devant la Mairie:

DSC04175 [Desktop Resolution]

Monument superbement pavoisé, comme seuls les français savent le faire !

Pour suivre, le Monument aux Morts de VILLERS-SUR-MER, situé, lui, en face de l'église paroissiale:

DSC04160 [Desktop Resolution]

16:23 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |