12/05/2016

Commémoration à BIERSET par la FNC AWANS-BIERSET.

BIERSET:

Commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale

avec la FNC AWANS-BIERSET et ENVIRONS.

Après la cérémonie à VELROUX, nous nous sommes rendus à BIERSET. 

 

 

DSCI4886.JPG

Notre délégation, accompagnée de celle du White Bison, sont allés cherché les enfants à l'école communale. Des drapeaux leur ont été confiés.

 

DSCI4889.JPG

Les élèves de BIERSET rassemblés devant la stèle du village, prêts à déposer une gerbe.

DSCI4888.JPG

Les drapeaux entourant la stèle.

DSCI4891.JPG

L'institutrice expliquant aux élèves la portée de cette manifestation.

Après son exposé, le secrétaire de la section FNC "AWANS-BIERSET", Pierre BEAUJEAN a fait un petit exposé historique. Attirant surtout leur attention sur ce que leurs arrière-grands-parents ont subi durant l'occupation.

 

 

La FNC AWANS-BIERSET à VELROUX, le 10 mai 2016

Commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale 

à VELROUX

le 10 mai 2016.

La FNC AWANS-BIERSET et ENVIRONS a prêté son concours, sous l'égide du Groupement régional de LIEGE de la FNC à VELROUX.

Une délégation du White Bison ( ancienne Base de BIERSET ) nous a fait l'honneur et le plaisir de nous seconder.

DSCI4880.JPG

L'échevine Déborah COLOMBINI de GRÂCE-HOLLOGNE s'adresse aux écoliers de l'école communale de VELROUX.

DSCI4881.JPG

Les élèves de VELROUX ( école en immersion néerlandaise ) très attentifs.

17:55 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : awans, fnc, commémoration, white bison |  Facebook | | | | Digg! Digg

11/05/2016

AWANS s'est souvenu des années de guerre.

AWANS  S'EST SOUVENU DES ANNEES 1940-1945.

Un article plus détaillé des diverses manifestations organisées par la section d'AWANS-BIERSET de la FNC, avec les photos, suivra.

Nous devons quand même attirer l'attention sur un témoignage émouvant délivré devant les élèves des deux écoles du village, le 10 mai dernier, par le dernier combattant effectif de notre section: Antoine BOVY.

Antoine BOVY.jpg

Ce dernier, en mai 1940, était trop jeune ( il avait à peine 16 ans ) pour participer aux combats.

Ce dernier, toujours vaillant malgré son grand âge ( 91 ans ), a tenu à s'adresser aux enfants des écoles d'AWANS. Il leur a expliqué comment il avait vécu, et comment le village d'AWANS avait vécu, la première journée de la guerre: les bombardements, les morts de villageois, l'état de la gare de BIERSET-AWANS.

Le jeune public s'est montré très attentif et a chaleureusement applaudi Antoine BOVY.

 

 

19:21 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : awans, fnc, témoignage, combattant |  Facebook | | | | Digg! Digg

09/05/2016

Plus jamais ça !

Plus jamais ça !

degrelle.jpg

camps.jpg

camp-de-concentration.jpg

ausch.jpg

18:18 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | Digg! Digg

AWANS, FOOZ, BIERSET, VELROUX, GRÂCE-HOLLOGNE: venez soutenir les écoles.

AWANS, enfants, FNC, monuments aux morts, LA FNC " AWANS-BIERSET ET ENVIRONS "

VOUS 

INVITE

A VENIR SOUTENIR LES ENFANTS !

N'oubliez pas: demain, mardi 10 mai 2016, la section FNC "AWANS-BIERSET" fera le tour des monuments avec la participation des écoles.

Pour que les enfants soient bien conscients de l'importance de cette journée, il importe qu'un maximum d'adultes ( parents ou autres ) soient présents devant les Monuments aux Morts.

Rappelons: VELROUX, BIERSET, GRÂCE-HOLLOGNE, FOOZ,HOGNOUL et, pour clôturer, à 14H30, AWANS

AWANS Monument.jpg

 

08:54 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | Digg! Digg

05/05/2016

Commémoration de la bataille de la Dyle ( 15 mai 2016 ).

 

Comité Franco-Belge

Commémoration de la Manœuvre « Dyle » (mai 1940)

img_5179.jpg

 

 

 

Voici le programme des cérémonies commémoratives du 76ième anniversaire de la Bataille de Gembloux en mai 1940 qui se dérouleront le dimanche 15 mai 2016.

 

 

Pour ceux et celles qui le souhaitent, la « messe traditionnelle des Français » sera célébrée en l’église de Cortil-Noirmont le samedi 14 mai 2016 à 18h30.

 

Le programme des cérémonies est le suivant :

 

Dimanche 15 mai 2016 à Gembloux :

 

Obélisque au IVe Corps d’armée – N4 à la sortie de Gembloux vers Namur – 

09h15 Accueil des autorités et visiteurs

09h30 Début de la cérémonie (dépôt de fleurs, recueillement, prises de paroles, Hymnes nationaux)

10h00 Fin de la cérémonie et départ vers la nécropole de Chastre

 

A la nécropole nationale militaire française*, rue des Quinze Bonniers à Chastre

10h30 Accueil et mise en place des autorités présentes

10h45 Début de la cérémonie (lever des couleurs, prises de paroles, dépôt de fleurs, recueillement, Hymnes nationaux, signatures du Livre d’Or par les autorités)

11h50 Fin de la cérémonie

12h00 Réception à Gembloux offerte par l’Administration communale de Chastre en ses locaux.

museefrancais2.jpg

 

 

 

 

09:56 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bataille de gembloux |  Facebook | | | | Digg! Digg

03/05/2016

Petit historique de la FNC.

 

 

Petit historique de la FNC.

 

1.jpg

Le retour des Combattants fut difficile et leur réinsertion pas toujours aisée. Sans compter les drames familiaux inévitables qu'on a toujours préféré ne pas évoquer.

 

On ne peut envisager cette réinsertion sans parler des associations d'anciens combattants et plus particulièrement de la FNC.

 

Fin 1918, il y avait 327000 démobilisés. La FNC, créée en 1919, présentait un profil plutôt ‘social’ que ‘national’. La majorité des démobilisés étaient fort désargentés, ce qui explique ce choix. La FNC s'adressa en priorité, pour ne pas dire exclusivement, aux appelés. La FNC était aussi "généraliste", elle s'adressait sans distinction à tous les anciens participants à la guerre. C'est un caractère qu'elle a renouvelé après 1945 et conservé jusqu'à ce jour.

 

La FNC, était largement majoritaire sans être monopolistique. Sur les 327000 démobilisés, 198000 y adhérèrent. Il y eut d'autres associations comme la FNPG avec 10390 membres (anciens prisonniers), ou comme les fraternelles de certaines unités. Il y eut aussi des groupements locaux autonomes. Mais 20% des Combattants ne s'affilièrent nulle part.

 

Le caractère populaire, généraliste et politiquement neutre de la FNC suscita des controverses et des concurrences. On eut l'Association des Officiers de la Campagne 14-18 (AOC). A l'époque, les officiers étaient issus de la bourgeoisie et de l'aristocratie. Ni les appelés, ni eux ne se sentaient à l'aise dans les mêmes associations. On vit aussi une association des " écrivains anciens combattants". Aucune des deux ne fut, en fait, une "concurrente".

 

Les vraies "concurrences" arrivèrent ensuite. Deux mouvements reprochèrent à la FNC son neutralisme politique: la Confédération des Combattants catholiques (CCC) et les Anciens Combattants Socialistes (ACS). Ces deux associations ont disparu.

 

Reprochant à la FNC d'être trop tournée vers des préoccupations sociales, une association belgicaine, revancharde, politiquement (territorialement) revendicatrice, vit le jour: l’Association nationale des Combattants (ANC). Elle finit aussi par disparaître.

 

Plus inquiétante, fut la percée, des Vlaamse Oud-Strijders (VOS), sur une base linguistique, pour la défense des ex-soldats flamands "commandés (et humiliés ?) dans les tranchées par des officiers francophones".

 

En 1928, apparition de l'Union des Fraternelles de l’Armée de Campagne (UFAC), aspirant à s’ériger en mouvement unique. Vers 1930, elle disait avoir 35.000 adhérents. Ce fut la plus dangereuse pour la FNC. Mais elle eut progressivement des accointances avec l'extrême-droite. DEGRELLE tenta des contacts mais qui ne furent jamais être concrétisés. Après la capitulation de 1940, elle eut des prises de position équivoques mais sans rejoindre DEGRELLE, elle resta patriote Elle appela à la résistance mais avec des prises de position politiques ambigües. Après, elle tomba en léthargie.

 

Après 1945, la FNC s'élargit à toutes les personnes impliqués dans la Guerre 40-45: les combattants des 18 jours, les prisonniers, les déportés, les réfractaires, les résistants, les veuves, les volontaires, les sympathisants...En 1950, la Fédération comptait 190.000 membres. On ne doit pas nier qu'il y eut des conflits, surtout au sommet, mais parfois aussi localement, entre la FNC et la FNAPG.

 

Actuellement, la FNC compte encore plus de 13000 membres. C'est l'association à la fois la plus nombreuse mais aussi la mieux répartie nationalement.

 

C'est également celle qui a, malgré tout, le mieux réussi à assurer sa pérennité malgré la disparition progressive des anciens. C'est elle qui a le mieux inséré les sympathisants. De sorte que des sections subsistent encore, même en l'absence de tout ancien.

 

Les membres sympathisants ont été placés sur le même pied que les membres effectifs. Ce qui garantit la pérennité de l'association. C'est pourquoi il importe de maintenir l'indépendance et l'existence des sections.

 

Les sections doivent collaborer avec les autres mouvements mais il faut éviter de se dissoudre dans des regroupements locaux alors que ce travail de regroupement devrait être précisément le rôle de la FNC.

 

L'atout principal des sections FNC est d'être le fruit d'une histoire, d'avoir un répondant national, de disposer de groupements régionaux qui sont autant de communautés. Se dissoudre localement dans un groupement sans historique, sans répondant national ou régional, c'est se condamner à perdre son identité. L'expérience nous montre que c'est souvent se condamner à la disparition.

 

 

713_001.jpg