18/09/2017

Cris lancés par les artistes et les poètes.

 

Le CRI

téléchargement.jpg

Cette photo du  CRI de RODIN  est une contribution à la réflexion sur notre façon de voir, de penser le monde, et d'écouter ses cris d'alarme qui nous sont lancés tels des SOS. De l'émotion qui est exprimée à travers l'expression du visage découle la colère, la douleur, le désespoir.

 

Un penseur a dit: "Si tu es dans le monde, alors, tu participes au monde...". Entre 1936 et 1945, la voix des poètes s'élève pour dire la détresse, la souffrance, mais aussi la colère, l'espoir et l'amour de la liberté. La Résistance, c'était aussi l'écriture.

 

La parole, l'écriture sont essentielles, surtout à notre époque à notre époque. La parole et l'écriture réunissent les peuples et les cultures. Ils s'adressent à l'humain. C'est le cri des poètes et des lanceurs d'alerte. Mais les sourds n’entendent pas ce cri, surtout les sourds volontaires. " Il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ". on peut rappeler la parole du roi Louis-Philippe:

« Ne me parlez pas des poètes qui parlent de politique ! » Cri du cœur du roi répondant au fameux cri du cœur de LAMARTINE: « Périssent nos mémoires, pourvu que nos idées triomphent ! […] Ce cri sera le mot d’ordre de ma vie politique. » 

 

 

Pour illustrer ce cri, voici un poème de Paul ELUARD,

 

Paul ÉLUARD. (1895-1952) Les sept poèmes d’amour en guerre, 1943

 

Au nom du front parfait profond


Au nom des yeux que je regarde


Et de la bouche que j’embrasse


Pour aujourd’hui et pour toujours


Au nom de l’espoir enterré


Au nom des larmes dans le noir


Au nom des plaintes qui font rire


Au nom des rires qui font peur


Au nom des rires dans la rue


De la douceur qui lie nos mains


Au nom des fruits couvrant les fleurs


Sur une terre belle et bonne


Au nom des hommes en prison


Au nom des femmes déportées


Au nom de tous nos camarades


Martyrisés et massacrés


Pour n’ avoir pas accepté l’ombre


Il nous faut drainer la colère


Et faire se lever le fer


Pour préserver l’image haute


Des innocents partout traqués


Et qui partout vont triompher.


 

Les commentaires sont fermés.