09/07/2017

98° anniversaire de la FNC à NAMUR

98° anniversaire de la FNC

NAMUR, le 17 juin 2017:

Notre section y était.

 

Le samedi 17 juin dernier, la Fédération Nationale des Combattants célébrait son 98° anniversaire à NAMUR.

Manifestation parfaitement réussie puisqu'il y avait environ 250 drapeaux.

La section FNC "AWANS-BIERSET" y était représentée avec quatre porte-drapeaux.

Ci-après le brevet qui fut remis à chaque participant.

FNC NAMUR 17 juin 2017 001.jpg

Sur les photos suivantes, les porte-drapeaux prêts au départ devant la cathédrale Saint AUBAIN à NAMUR.

B9712346311Z.1_20170617143409_000+GBE998FGU.2-0.jpg

B9712346311Z.1_20170617142556_000+GBE998FJK.2-0.jpg

B9712346311Z.1_20170617142556_000+GBE998FJK.2-0.jpg

Le cortège était emmené par l'Harmonie de la Police.

B9712346311Z.1_20170617143409_000+GBE998FHB.2-0.jpg

Le cortège, après un tour dans le bas de la ville, a terminé son circuit Place D'Armes. 

porte-drapeaux-170617.jpg

 La Place d'Armes est hautement symbolique pour les Namurois. C'est pourquoi elle fut choisie, naturellement, comme point de dislocation.

Autrefois, elle était bordée par un bel hôtel de ville néoclassique, mais celui-ci fut détruit par un incendie lors de la première guerre mondiale. L'ancienne Bourse de commerce édifiée en 1932 par l'architecte Dickschen a abrité un temps le Parlement régional wallon avant son installation à l'Hospice Saint-Gilles.

Une place emblématique et centrale de NAMUR: Cette Place qui s’appelait autrefois Grand place, a énormément changé au cours de l’histoire. 

Cet endroit est clairement indiqué pour des rencontres et plutôt conviviale. L'ancienne Bourse est bien restaurée, les statues sympathiques. La position centrale dans la ville permet l'accès facile vers les autres endroits marquants de la cité.

Le nom de cette Place rappelle le rôle de ville de garnison tenu par NAMUR au fil des ans de par sa position stratégique.

Suivant les époques, Wallons, Espagnols, Français, Hollandais et même des Suisses y ont séjourné. Il y a peu de temps encore les casernes de Terra Nova, Léopold, Marie Henriette...  emplissaient les  rues de "bidasses" en quête de distractions. Tout cela a disparu mais est resté gravé dans les mémoires.

Les commentaires sont fermés.