21/02/2017

Pour aider les étudiants: quelques explications sur les camps nazis.

 

 

750px-WW2_Holocaust_Europe_N-E_map-fr.svg.png

Les camps de concentration:

 

Les camps de concentration étaient des camps d'emprisonnement et de travail forcé pour les adversaires politiques du nazisme (communistes, syndicalistes, résistants) et pour les "asociaux" (criminels de droit commun, témoins de Jéhovah, homosexuels...). Les traitements infligés aux détenus étaient très durs et les conduisaient souvent rapidement à la mort. Dans certains camps de concentration, il y eut des chambres à gaz, mais pas dans tous.

 

Il s'agit d'une installation de détention où l'on enferme, généralement sur simple décision de la police ou de l'armée, des gens considérés comme gênants pour le pouvoir.

La plupart des camps de concentration furent aussi des camps de travail forcé.

La mortalité y était très forte en raison des mauvaises conditions de vie, de travail, d'alimentation.

 

Les premiers camps nazis furent créés dès 1933, l'année de l'arrivée de Hitler au pouvoir, pour enfermer les Allemands opposés au régime nazi: communistes, sociaux-démocrates, syndicalistes... Les premiers furent Dachau et Oranienburg.

 

Les camps sont placés sous l'autorité des SS aux ordres de Himmler. Le 10 avril 1934, celui-ci prend aussi le commandement de la Gestapo. Par la loi du 25 janvier 1938, l'envoi dans les camps ne relève plus des tribunaux mais de la seule responsabilité des SS eux-mêmes.

 

Avec la guerre et la multiplication des actes de résistance, les camps se multiplient dans les territoires occupés et sont transformés en camp de travail forcé. Le 7 décembre 1941, l'ordonnance « Nacht und Nebel » (Nuit et Brouillard) autorise la Gestapo à s'emparer de tout individu accusé d'atteinte à la sûreté de l'État et à le faire disparaître d'une façon ou d'une autre.

 

Dans l'Allemagne hitlérienne, la fonction des camps de concentration était une fonction d'exclusion et de terreur. Ces camps étaient destinés à recevoir non seulement les adversaires des nazis, mais aussi tous les individus considérés comme dangereux pour le régime nazi. Les uns et les autres étaient arrêtés et amenés dans ces camps pour y être astreints au travail forcé. On estime que 1 million d'allemands furent envoyés dans les camps, souvent pour des séjours relativement courts: le but était de terroriser la population et de l'amener ainsi à se soumettre.

 

Même si la mortalité dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie a été élevée, il convient d'emblée de bien distinguer les termes de camps de concentration et de camps d'extermination.

 

Les camps d'extermination:

 

Les camps d'extermination étaient destinés à détruire méthodiquement, industriellement les vies humaines, en particulier par des chambres à gaz de grande capacité. Ces camps n'emploiaient que peu de main d'oeuvre, juste ce qui était nécessaire pour récupérer les affaires des déportés exterminés et détruire les corps dans les fours crématoires.

 

Leur but était le massacre industriel, sans aucune espèce de jugement, les gens qui y étaient conduits.

 

Pour effectuer les tâches de fonctionnement du camp, en particulier celle de destruction des corps des déportés assassinés, une petite partie des déportés était maintenue provisoirement en vie.


La mortalité y était très élevée. C'était d'ailleurs là le but de ce type de camp.

 

De quand datent les premiers camps d'extermination ?

  • Les premières expériences de gazage ont lieu à Auschwitz au début de septembre 1941

  • En novembre 41, sont installées les premières chambres à gaz à Belzec et à Chelmno

  • A peu près en même temps sont construits les camp d'Auschwitz II - Birkenau et de Maïdanek.



Les camps d'extermination ont été construits pour liquider physiquement les Juifs et les Tsiganes, groupes ciblés par les nazis, comme étant deux peuples de trop, voués à disparaître totalement, selon des modalités mobilisant tous les moyens dont disposait l'État nazi, au terme d'un processus dans lequel l'extermination constituait une fin en soi, quels que soient les moyens utilisés pour y parvenir.

 

Les triangles:

Tableau de marquage nazi.jpg

Pour distinguer ces différentes catégories de déportés, soumis tous au même régime, un triangle de tissu était cousu sur leur vêtement rayé :

   - Triangle rouge pour les « politiques  », porté par les opposants au nazisme, puis par tous les résistants d'Europe ;

   - Triangle bleu pour les « apatrides »

   - Triangle vert pour les « droits communs »

   - Triangle violet pour les témoins de Jéhovah

   - Triangle brun pour les Tsiganes

   - Triangle noir pour les « asociaux »

   - Triangle rose pour les homosexuels

   - Etoile de David jaune pour les Juifs

 

Le camp d'Auschwitz était un cas particulier, à la fois immense camp de concentration et camp d'extermination (à Birkenau).

 

A quoi ressemblaient les camps:

 

Les camps ressemblaient à de véritables petite villes: avec leurs maisons ( les blocks ), les bâtiments du pouvoir, la place centrale, les hôpitaux, les lieux de production, la cantine, parfois un bordel réservé aux gardes SS et à quelques détenus privilégiés. Dans certains il y avait un cinéma.

 

Certains de ces lieux étaient propices aux actes de résistance, les endroits lieux où l'on peut "organiser", se rencontrer, échanger, réaliser des actes de sabotages...

 

Primo Lévi nous décrit le camp qu'il a connu: 

Buchenwald_survivor_drinking_from_a_bowl-1945---USHMM-Public-domain-2.jpg

" Nous avons une idée de la topographie du Lager (= du camp) ; c’est un carré d’environ six cent mètres de côtés, clôturé par deux rangs de barbelés, dont le plus proche de nous est parcouru par un courant à haute tension. Le camp se compose de soixante baraques en bois, qu’ici on appelle blocks, dont une dizaine sont en construction ; à quoi s’ajoute le corps des cuisines qui est en maçonnerie, une ferme expérimentale tenue par un groupe de Häftlinge privilégiés, et les baraques des douches et des latrines, une tous les six ou huit blocks. Certains blocks, en outre, sont affectés à des usages particuliers. D’abord l’infirmerie et le dispensaire, constitués par huit baraques situés à l’extrémité ouest du camp ; puis le block 24, le Krätzeblock, réservé aux galleux ; le block 7, formellement interdit aux Häftlinge ordinaires et réservé à la « Prominenz », c'est-à-dire à l’aristocratie, aux internés qui détiennent les fonctions les plus importantes ; le block 47, réservé aux Reichsdeutsche (Aryens allemands, politiques ou criminels) ; le block 49, pour kapos uniquement ; le block 12, dont une moitié, destinés aux Reichsdeutsche et aux kapos, sert de kantine, c'est-à-dire de comptoir où l’on débite du tabac, de la poudre insecticide et d’autres articles accessoirement ; le block 37, qui abrite le bureau principal et le bureau du travail ; et enfin le block 29 reconnaissable à ses fenêtres toujours fermées, car c’est le Frauenblock, le bordel du camp réservé aux Reichsdeutsche, et où opèrent des Häftlinge (= détenue) polonaise."

 

auschwitzbirkenau.jpg

 

12/02/2017

A la recherche de coquelicots.

Nous avons trouvé une fabricante de coquelicots !

Depuis 2014 et la célébration du 100° anniversaire de la guerre de 14-18, il y a un véritable engouement pour les coquelicots ( badges, colliers, pins, bagues...).

Nous avons trouvé, dans notre région, une fabricante de ces objets.

Ostadar 001.jpg

A consulter sur facebook ou sur Google.

Les prix sont tout-à-fait modérés.

Voici quelques photos:

IMG0180A.jpg

IMG0178A.jpg

IMG0176A.jpg

IMG0173A.jpg

IMG0172A.jpg

IMG0170A.jpg

Presque aussi beaux que les vrais:

IMG0002A.jpg

 

 

19:28 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2017

Une famille de GI recherche d'anciens Awansois.

Nous avons été contactés par Mr Dominique Potier

1SM

ESA082

Tf 9–2391–8218

Tel 085/328218

qui s'occupe des contacts avec les anciens GI ou familles de GI.

Voici l'objet: cela émane de la famille d’un GI ayant été en lien avec certaines familles d’Awans – Bierset .

 

La famille de ce GI revient au mois de mai pour le Mémorial Day et aimerait rencontrer un membre d’une des deux familles que nous recherchons …

Pourriez-vous nous aider dans cette recherche ???

 

Le 1er contact était la famille Pierre Renaldi – Pirotte habitant Rue Alfred Defuisseaux, 64 à Awans – Bierset et la 2ième famille C Panis – Adam ou Lambertine Panis – Adam habitant Rue François Cornet, 16 à Awans- Bierset .

 

Le Memorial Day est un jour férié fédéral aux États-Unis. Il est célébré le dernier lundi de mai pour commémorer les hommes et les femmes qui sont morts en servant dans les forces armées des États-Unis. Cette année, ce sera donc le 29 mai.

 

Mais, la date des manifestations peut parfois un peu différer. Ainsi les Commémorations au cimetière américain de Henri-Chapelle auront lieu le 27 mai 2017. Plus de 14.000 soldats américains sont tombés en Belgique lors de la Première et de la Deuxième Guerre Mondiale et inhumés dans plusieurs cimetières militaires américains de notre pays.

 

Le coquelicot est le symbole du Memorial Day. Dans les champs de bataille déchirés par la guerre, le pavot champ rouge a été l'une des premières plantes à renaître.

 

poppies_full_width.jpg