25/07/2016

AWANS. Sur le discours de la FNC: le "devoir de Vigilance"

 

Devoir de vigilance.

 

Dans le discours prononcé le 21 juillet à AWANS au nom de la FNC, il a été question du " Devoir de Vigilance " qui devait nous guider, à côté du "Devoir de Mémoire" qui, lui, a été plus longuement expliqué.

 

Nous reviendrons à plusieurs reprises encore sur ce "Devoir de Vigilance". A ce propos, on peut sans hésiter paraphraser un passage du discours du Roi:

" Tous ces événements révèlent des fractures au sein même de nos sociétés. Entre riches et pauvres. entre jeunes et moins jeunes. Entre ceux qui ont accès à l'information et à la connaissance et ceux qui en sont dépourvus. Entre ceux qui se sentent chez eux et ceux qui sont à la recherche d'un chez-soi. Entre ceux qui prennent les devants et ceux qui ont peur de perdre.Il faut éviter que de faux prophètes, jouant sur l'émotion, n'exploitent ces fractures et ces vulnérabilités..."

 

Le "Devoir de Vigilance" sera précisément de débusquer et de dénoncer ces "faux prophètes".

 

Ainsi, nous avons une nouvelle mouvance dans le bourbier de l'extrême-droite, présente dans la région liégeoise:

 

Les Nationalistes autonomes Wallonie (NAW) :

Apparus en juillet 2015 dans la région de Liège, comme correspondant wallon des ANV ( Autonome nationalisten Vlaanderen ). Les NAW sont peu actifs. En octobre 2015, trois de ses membres-fondateurs ont participé à une manifestation néonazie dans les rues de Gouda, avec des membres des ANV.

 

Autonome nationalisten Vlaanderen (ANV) 

Groupuscule néonazi fondé en 1996 dans la commune de Vilvoorde, il est lié à la mouvance de l'ex-VMO flamand et au groupe « L'Assaut » d'Hervé Van Laethem. Il est calqué sur le modèle d'organisations néonazies allemandes et hollandaises pour agir en semi-clandestinité. Après un passage à l'ombre de son dirigeant-fondateur, Christian Berteryan, les ANV se sont réactivés au début de l'année 2013. Regroupant une petit dizaine d'activistes, il est le principal partenaire flamand du mouvement NATION, fondé et dirigé par Van Laethem.

 

Les NAW et les ANV sont en quelque sorte la section belge d'un « réseau européen de résistance » (sic) qui se présente sans complexe comme « national-socialiste », issu des branches allemande et hollandaise du NSDAP-AO.

 

Jusqu'à présent, leur activité est plutôt folklorique: le 26 décembre 2015, une dizaine de militants « nationalistes autonomes », flamands et wallons, ont fêté ensemble le solstice d'hiver. Cette fête païenne s'est déroulée près de Liège, soul le patronage (posthume ) d'Adolf Hitler !

Que l'extrême-droite flamande soit enragée contre la Belgique et "nationaliste flamande", cela ne nous étonne pas. cela correspond à une vieille tendance qui s'est manifestée dès 1918. 

Mais pour l'extrême-droite wallonne, cela peut un peu étonner. dans les années 1960 et suivantes, l'extrême-droite francophone était belgicaine, son principal combat était la lutte contre les mouvements fédéralistes. Il y a eu un tournant par après et on a vu apparaître des partis ultra-wallingants. Il suffit de se rappeler les démêlés en 2000 à CHARLEROI: une affaire, aux élections, de fausses signatures avec des plaintes réciproques entre le "Bloc Wallon" et le "FN".

Le Bloc Wallon se présenta en octobre 2000 aux élections communales. Sans succès. Présent dans sept communes wallonnes, il n’obtint aucun élu, malgré une campagne luxueuse de grande ampleur qui avait débuté dès le mois de mai. Nous avons aussi eu "Agir" et "REF", le "Front wallon".

Puis , en 2008, "Wallonie d'abord". Malgré une expression politique fort réduite depuis sa création, il avait malgré tout  réuni plus de 5000 signatures pour pouvoir présenter une liste aux élections européennes, et des milliers d'autres pour les élections régionales. Il semble en effet relativement aisé de trouver des signataires en Wallonie pour une liste de type régionaliste et avec un nom pouvant séduire un électorat wallon. D'où, une très grande vigilance est recommandée, notamment pour les admissions "d'amis" sur Facebook !

 

Comment s'y prennent-ils pour revendiquer le patronage d'Adolf Hitler ? Ils utilisent le nombre "18". "1" est la première lettre de l'alphabet ( -"A") et "8" évoque la huitième lettre ("H"), "18" signifie donc "A.H."

Les Nationalistes Autonomes Wallonie ne sont actuellement qu'un petit groupuscule; Il ne compterait pour le moment que cinq militants. mais il déborde d'activités et il rencontre des sympathies. Ils sont présents sur Facebook où ils comptent +/- 735 "amis".

Tout cela est risible...mais ne rions pas trop: LE PEN a commencé aussi petitement. Et Adolf Hitler rassemblait ses premiers membres dans une taverne.

 

N'oublions pas non plus qu'au lendemain de la tuerie de la Place Saint-Lambert, une " Marche blanche " fut organisée à Liège par un autre groupuscule d'extrême-droite. Malgré les mises en garde et les avertissements (tardifs), près d'un millier de personnes ont participé à cette marche. L'appel à cette "marche blanche" avait été lancé sur les réseaux sociaux et environs 1.600 internautes avaient annoncé vendredi leur intention d'y participer, mais la proximité de l'un des organisateurs avec l'extrême droite a quand même jeté le trouble et créé la polémique et découragé au moins 600 personnes. 

 

 

 

17:16 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.