25/06/2016

1916: L'arme de la faim et le blocus contre l'Allemagne.

1916: L'arme de la faim contre l'ALLEMAGNE.

 

Pendant la durée de la Première Guerre mondiale, les Français et les Britanniques mirent au point au fur et à mesure une politique de blocus. Cette politique visait la mise à mal de l'économie allemande essentiellement et aussi autrichienne.

 

Ce n'était pas un véritable blocus mais un ensemble de mesures qui avaient pour but d'empêcher tous les produits de parvenir aux puissances centrales.

 

Un blocus, au véritable sens du terme, aurait consisté dans une série de mesures navales spécifiques: le stationnement de navires devant un port ou une côte ennemie pour empêcher le passage des marchandises. Or les Alliés étaient dans l'impossibilité de bloquer les ports et côtes de la Mer Baltique et de la Mer du Nord.

 

En réalité, les Alliés avaient jeté un embargo sur les marchandises à destination ou en provenance de l'Allemagne en représailles des mesures allemandes de lutte sous-marine. Cette guerre sous-marine menée par l'ALLEMAGNE eut d'ailleurs d'autres conséquences fâcheuses pour eux: l'entrée en guerre des ETATS-UNIS dont des bateaux avaient été victimes de ces attaques. Ce qui provoqua leur entrée en guerre aux côtés des Alliés. C'était un allié de poids car ils possédaient une armée d'hommes frais et motivés et des matériaux militaires neufs et performants. 

 

La guerre sous-marine de l'ALLEMAGNE aurait donc, peut-être, été la plus grande gaffe commise par l'ALLEMAGNE !

 

Ce blocus qui interdisait l’importation de denrées alimentaires pour les hommes et pour le bétail, a été prolongé après l'Armistice, jusqu’en mars 1919, avant d’être progressivement assoupli. La mort a donc fait son oeuvre, à grande échelle, dans le pays, après l’avoir fait sur le front.

 

Environ un million de civils sont morts en Allemagne et en Autriche de malnutrition, “parce que le blocus des denrées alimentaires, organisé par les Alliés, a fonctionné de manière incroyablement efficace”.

 

C'est en 1916 que les conséquences du blocus produisirent leurs effets dans la vie quoitidienne dess familles allemandes.

 

On dut introduire le rationnement: chacun avait droit à 250 grammes de viande, 500 grammes de pommes de terre, et 90 grammes de graisse par semaine.

 

Apparaît le " pain allemand de guerre ": un pain noir que la propagande s'efforce de faire passer pour un pain historique, national, qualitativement et gustativement bon, c’est le pain complet Kara, mot signifiant noir en turc. Des affiches incitent les Allemands à manger ce pain.

 

On soumet les enfants à la propagande de guerre. Dans une rédaction intitulée ‘Notre pain de guerre’, une fillette de 12 ans écrit : " Les Anglais sont nos pires ennemis, car ils tentent de nous affamer. C’est pour cette raison que l’on fabrique du pain de guerre, pour économiser des provisions […]. Notre pain de guerre est un pain assez noir.

On peut aussi imaginer, facilement, l'état dans lequel devaient se trouver les prisonniers de guerre et les déportés civils en ALLEMAGNE !

1246824624.jpg

La malnutrition et la famine, phénomène de masse en Allemagne à la suite du blocus allié, sont généralement évoquées dans les ouvrages historiques sur la première guerre mondiale. En revanche, on ne nous dit guère que ce blocus, qui interdisait aussi l’importation de denrées alimentaires pour les hommes et pour le bétail, a duré encore de longs mois après l’armistice de novembre 1918. La mort a donc fait son oeuvre, à grande échelle, dans le pays, après l’avoir fait sur le front.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.