20/05/2016

Commémoration nationale des Prisonniers Politiques.

BRUXELLES

le 29 mai 2016 

à 15H00:

COMMEMORATION NATIONALE DES PRISONNIERS POLITIQUES.

AWANS, CNPPA, FNC, Prisonniers politiques

Cette manifestation aura lieu à l'Enclos des Fusillés

( Rue Colonel BOURG ).

Elle est organisée par la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants Droit de Belgique

( CNPPA )

Collaboreront à cette commémoration: 

* l'IV-INIG;

* SERVIO;

* la FNC

* les Amis du Fort de BREENDONK.

Pour information:

Dès la capitulation de l’armée belge le 28 juin 1940, des hommes et des
femmes décidèrent de continuer le combat contre la dictature nazie qui
s’installa en Belgique. Dès septembre 1940 des groupes de résistants se
constituent un peu partout dans le pays.

Ces mouvements entament
immédiatement des actions contre l’occupant : sabotages, diffusion de
presse clandestine destinée à lutter contre la désinformation des journaux
officiels à la solde de l’ennemi, distributions de tracts, espionnage, envois de
renseignements vers l’Angleterre etc…

Comme on peut s'en douter,la réaction ne se fait pas attendre et sera impitoyable.  Certains résistants sont capturés, jugés
et condamnés à des peines de différents ordres.

Ce sera parfois la condamnation à mort et l'exécution. Ce sera plus souvent l'emprisonnement dans un Camp de Concentration, en ALLEMAGNE ou dans un pays occupé: AUTRICHE, FRANCE, POLOGNE...et aussi en BELGIQUE: BREENDONK ou le Fort de HUY.

Peu après la libération, la Belgique rendit hommage aux personnes qui avaient souffert des terribles circonstances de la guerre et qui s'étaient rendues utiles à différents niveaux. Les mérites militaires ne furent pas les seuls à recevoir les honneurs, les contributions patriotiques des civils furent également honorées officiellement.

La Croix du prisonnier politique 1940-1945  fut une décoration commémorative belge créée par Arrêté du Régent du 13 novembre 1947. Elle fut octroyée aux citoyens belges qui furent arrêtés et emprisonnés par les Allemands au titre de Prisonniers Politiques durant la Guerre de 40-45. Cette distinction pouvait être accordée à titre posthume et portée par la veuve, la mère ou le père du défunt.

AWANS, CNPPA, FNC, Prisonniers politiques

Passée l’heure de la guerre,
certains écrivains belges décident de transcrire leur expérience traumatisante, la vie
quotidienne sous l’Occupation, les camps et la Résistance. Témoignages, hélas, méconnus ou injustement tombés dans l'oubli.

 Parmi ceux-ci, celui d’Arthur HAULOT (1913-2005) qui fait
autorité en matière. HAULOT est l’un des interprètes les plus connus de ce vécu singulier. Il rentra en 1945 avec son témoignage sur DACHAU. On lui doit et il est
deux recueils, Si lourd de sang et D’entre les morts.

N'oublions pas, non plus, à LIEGE, le témoignage de Paul BRUSSON qui consacra sa vie, jusqu'aux derniers jours, au devoir de mémoire.

Un prisonnier politique est une personne emprisonnée pour des motifs politiques, c'est à dire pour s'être opposée par des actions (violentes ou non) au pouvoir en place (autoritaire ou moins) dans leur pays. Ce n'est donc pas un simple prisonnier d'opinion, condamné pour avoir simplement manifesté son opinion.

Le 28 septembre 1946, "Le Moniteur belge" publiait les statuts fondateurs de la Confédération Nationale des Prisonniers Politiques et Ayants Droit.

Ses membres avaient joué un rôle certain dans la lutte contre le nazisme et pour la libération de la Belgique et représentaient donc un groupe de pression non négligeable dans la reconstruction du pays intervenant même indirectement dans la formation des gouvernements.

Septante ans plus tard, la CNPPA est toujours fédérale et pluraliste mais ses rangs se clairsèment de plus en plus en raison de leur âge avancé.

Rappel:

AWANS, CNPPA, FNC, Prisonniers politiques

A AWANS, la section locale de la FNC dispose d'un drapeau de la CNPPA. Ce drapeau a une histoire bien particulière: il a été confectionné, artisanalement, par l'ancienne secrétaire de la FNC "AWANS-BIERSET et Environs", Irène CORNET.

Nous nous faisons un point d'honneur à ce qu'il soit présent lors des manifestations et commémorations que nous organisons.

Reconnaissance officielle, en BELGIQUE, des Prisonniers Politiques:

Prisonniers politiques: Ce sont les personnes qui, au cours de la guerre 1940-1945, ont été détenues ou internées pendant au moins trente jours consécutifs dans des prisons ou des camps de concentration, cette privation de liberté étant due au fait de l'ennemi ou de personnes servant sa politique ou ses desseins. La durée de trente jours consécutifs de privation de liberté n’est pas exigée pour ceux qui furent l'objet de sévices graves durant leur détention ou pour ceux qui furent condamnés à mort par l'ennemi et pour ceux qui furent mis à mort par l'ennemi après leur arrestation ou durant leur détention.

On fait une distinction entre les Prisonniers Politiques bénéficiaires du statut et les Prisonniers Politiques, qui ont droit au titre.

Les prisonniers politiques qui ont droit au titre sont les personnes dont la privation de liberté est la conséquence directe d’une activité patriotique désintéressée ou qui furent arrêtées en raison de leurs opinions politiques ou philosophiques ou qui furent choisies comme otage ou qui se sont révélées au cours de leur internement comme animées d'un esprit de résistance à l'ennemi.

Distinction peut-être regrettable ? On a instauré une hiérarchie dans le martyre !

Certains ayants droit (veuf/veuve, éventuellement la femme non mariée cohabitante, les enfants mineurs, les parents, les frères, sœurs et grands-parents) de prisonniers politiques qui n'ont pas survécu à la guerre peuvent, à certaines conditions strictement déterminées, être reconnus comme ayants droit de prisonniers politiques. .

 

 

Les commentaires sont fermés.