26/01/2016

Monuments aux Morts pacifistes. Un Monument longtemps contesté, celui de GENTIOUX.

Un Monument pacifiste longtemps contesté:

celui de GENTIOUX.

Monument_aux_morts_Gentioux.JPG

 

GENTIOUX-PIGEROLLES est situé dans le département de la CREUSE. GENTIOUIX compte 407 habitants. En 1911, à la veille de la guerre, ils étaient 1109.

 

Les communes de GENTIOUX et de PIGEROLLES ont fusionné en 1972, mais il existe toujours deux mairies et deux monuments aux morts. Celui de PIGEROLLES est traditionnel, tandis que celui de GENTIOUX mérite plus d'attention. Ce Monument aux Morts est un monument pacifiste.

 

On peut le comparer avec deux Monuments aux Morts de chez nous: AWANS où l'on voit, en statue, deux enfants abordant avec respect le Monument et BEAUFAYS où l'on voit, aussi en statue devant le Monument, un vieux paysan tenant, d'une main, une faux meurtrière représentant "la guerre tueuse d'hommes" et expliquant à un jeune garçon la signification du Monument.

awans_mom_01.jpg

 

Donc, dans ces deux cas, il n'y a aucune signification triomphaliste ou revancharde. A noter quand même que, pour BEAUFAYS, la commune fit planter, en 1930, un hêtre, baptisé "Arbre de la Liberté" à l'occasion du centenaire de l'Indépendance. Ensuite on ajouta la sculpture représentant un paysan tenant, d'une main, une faulx meurtrière représentant "la guerre tueuse d'hommes". On a donc voulu, longtemps après l'érection du Monument ( en 1919 ), lui donner une signification, la dénonciation de la guerre.

beaufays_mom_2.JPG

 

Cependant, plusieurs éléments distinguent le Monument aux Morts de GENTIOUX par rapport aux deux exemples pacifistes belges que l'on vient de citer:

* l'inscription « Maudite soit la guerre » sous la liste des victimes. Cette phrase montre la dénonciation de la guerre qui a coûté à la france 1,3 millions morts.

* un orphelin statufié, représenté le poing levé au pied du Monument. Plutôt qu'un appel au pacifisme et qu'un honneur rendu aux victimes de la guerre, c'est un signe de révolte. Nous sommes en tout cas loin de l'attitude respectueuse des Monuments d'AWANS et de BEAUFAYS.

* et aussi le nombre de victimes: 58 en 14-18 ! A comparer avec le nombre plus réduit chez nous alors qu'il s'agissait de villages pas tellement différents, de gros bourgs ruraux. Pour AWANS, il y a huit victimes dont une civile et un mort en 1921. Pour BEAUFAYS, il y a quatre noms dont un mort en captivité.

 

Le Monument aux Morts de GENTIOUIX fut érigé en 1922. Mais il suscita tant de polémiques qu'il ne fut inauguré qu'en 1985. Il paraît, mais c'est vraisemblable, que les soldats du camp militaire voisin avaient ordre de détourner la tête lorsqu'ils passaient devant ce Monument.

 

Et encore, l'inauguration de 1985 n'est pas vraiment une inauguration officielle. Elle se déroula presque "par surprise". Quelques jours après l'inauguration d'une gendarmerie des officiers furent amenés à assister au dépôt d'une gerbe devant ce monument.

 

En 1989, le Préfet de la CREUSE proposa de l'inaugurer vraiment officiellement à condition que la phrase contestée soit recouverte d'une plaque portant "Gloire aux enfants de GENTIOUX morts pour la France". Ce que le conseil municipal refusa tout net.

 

Il est malgré tout classé Monument historique et la plaque Maudite soit la guerre est déclarée inamovible depuis le 9 février 1990.

 

Ce que l'on comprend difficilement c'est le fait que la mention litigieuse " Maudite soit la guerre " figure aussi sur un autre Monument, celui d'EQUEURDREVILLE dans le département de La Manche sans que là-bas cela ait suscité autant de polémiques. Il fut inauguré officiellement en 1932. 

Comprenne qui pourra ! 

Ce qui heurta peut-être, c'est probablement davantage l'attitude de révolte du jeune garçon statufié que le phrase elle-même. Et l'attitude bureaucratique de la Préfecture qui n'a jamais voulu remettre en cause le refus de l'inauguration officielle.

Monument_aux_morts_Equeurdreville_-_Que_Maudite_soit_la_Guerre.JPG

 

 

Les commentaires sont fermés.