19/01/2016

Monument aux Morts de la Verpillières ( Isère ) en France.

MONUMENT AUX MORTS DE

 

LA VERPILLIERE.

 

verpi.jpg

 

 

Cette commune est célèbre pour son Monument aux Morts. Il fut été érigé en 1919 à partir d'un bloc de granit de 84 tonnes. Il est placé à hauteur du 529-547 Rue de la République.

 

Il s'agit d'un bloc erratique à cupules, en provenance de SAINT-QUENTIN-FALLAVIER, à proximité. 

 

Expliquons un peu ce qui en fait la particularité, pourquoi on parle d'un "bloc erratique". Un "bloc erratique" n'est pas un mégalithe ( comme les menhirs et les dolmens ). Les menhirs et les dolmens ont connu une intervention humaine, ce qui n'est pas le cas ici. Il ne s'agit pas non plus d'un bloc extrait d'une carrière et transporté à son emplacement.

 

Ils sont issus de la fonte des glaciers après la période glaciaire. Lors des phases de réchauffement climatique, le glacier, en fondant, transportait avec lui ces fragments rocheux et, en quelque sorte, les abandonnait. Ces fragments de roche ont été dénommés « blocs erratiques » parce qu'ils ils n’appartiennent pas aux terrains sur lesquels ils se trouvent.

 

Sur le plan social, on peut parler de " pierres de  mémoire ". Ces blocs erratiques ont constitué, pour la plupart d'entre eux, un objet de vénération pour nos lointains ancêtres dès le cinquième millénaire avant l’ère chrétienne.

 

A l'origine, leur fonction était d’ordre non pas funéraire mais mémoriel et social dans la mesure où l’on peut penser que le culte des ancêtres jouait un rôle important à cette période et que la pierre se rattachait à la notion d’éternité.

 

Ce qui est à souligner ici c'est que, finalement, après la guerre de 14-18, en utilisant ce bloc rocheux comme base du monument aux morts, on lui ait rendu, peut-être inconsciemment, son rôle originel.

 

Après la mise en place du bloc, fut ajoutée "La Gloire", statue du sculpteur Emmanuel FREMIET (1824-1910) offerte à la municipalité par la famille de l'artiste disparu. A noter que FREMIET n'était nullement un artiste régional, mais parisien, très célèbre de son vivant.

la gloire.jpg

 

Le monument aux morts de La Verpillière (Isère) a été inauguré en 1921. Il est classé monument historique par Arrêté du 29 mars 1926.

 

Emmanuel FREMIET fut le statuaire officiel de la Troisième République. Une de ses oeuvres les plus connues est sa statue équestre de Jeanne d'Arc, place des Pyramides à Paris. Il devint membre de l'Académie des Beaux-arts, en 1892 et professeur de dessin au Musée d'Histoire naturelle de Paris.

 

Quelques œuvres de FREMIET
- Chef gaulois (1863),
- Cavalier romain (1866),
- Pan et Oursons (1867),
- L'Homme à l'âge de pierre (1872),
- Jeanne d'Arc (Place des Pyramides, Paris, 1874),
- Les chevaux Fontaine de l'Observatoire (Jardin Marco Polo, Paris, 1874),
- Jeune éléphant pris au piège (Fonte de fer, Parvis du musée d'Orsay, Paris, 1878),
- Le Chevalier errant (plâtre, Palais des Beaux-Arts, Lille, 1878),
- Saint Michel terrassant le Dragon (Musée d'Orsay, Paris, 1879),
- Le Grand Condé (1881),
- Gorille enlevant une femme (1887),
- Le Dénicheur d'Oursons (Jardin des plantes, Paris, 1887),
- Velasquez (1891),
- Orang-outang étranglant un sauvage de Bornéo (Muséum national d'histoire naturelle de Paris, 1895),
- La Renommée des Arts (Pont Alexandre III, Paris, 1897/1900),
- La Renommée de l'Agriculture (Pont Alexandre III, Paris, 1897/1900),
- Saint Georges combattant le dragon (1900),

Emmanuel_Frémiet_photo.jpg

Emmanuel FREMIET

 

 

Les commentaires sont fermés.