14/11/2015

1914-1918: Voix pacifistes dans le désert !

1914-1918: Voix pacifistes dans le désert.

Jean JAURES et Romain ROLLAND.

 

« Eté 1914 », « Printemps 1940 » !

 

Oserait-on ajouter « Automne 2015 » ?

 

On ne peut empêcher les rapprochements avec la situation actuelle. A ces deux époques, tout laissait prévoir le cataclysme qui s'annonçait et rien ne fut entrepris pour l'arrêter. Ainsi, le 25 juillet 1914, quelques jours avant son assassinat et le déclenchement du conflit, Jean JAURES prononça ces mots, prémonition malheureuse des événements à venir. Voici ce qu'il disait:


« Eh bien ! Citoyens, dans l’obscurité qui nous environne, dans l’incertitude profonde où nous sommes de ce que sera demain, je ne veux prononcer aucune parole téméraire, j’espère encore malgré tout qu’en raison même de l’énormité du désastre dont nous sommes menacés, à la dernière minute, les gouvernements se ressaisiront et que nous n’aurons pas à frémir d’horreur à la pensée du cataclysme qu’entraînerait aujourd’hui pour les hommes une guerre européenne. […] 
Quoi qu’il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n’y a plus au moment où nous sommes menacés de meurtre et, de sauvagerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation... ».

 

On connaît la suite. Durant la guerre, des voix pacifistes se sont fait entendre. Voix souvent taxées de « défaitistes ». Je vous livre les pensées de Romain ROLLAND, écrites le 2 novembre 1916.

 

Le 2 novembre ! le jour des morts:

 

« Arrêter la guerre qui est en cours, qui le peut aujourd’hui? Qui peut faire rentrer dans sa ménagerie la férocité lâchée? Même pas ceux peut-être qui l’ont déchaînée,—ces dompteurs qui savent bien qu’ils seront dévorés!… Le sang est tiré, il faut le boire. Soûle-toi, Civilisation!—Mais quand tu seras gorgée, et quand, la paix revenue, sur dix millions de cadavres, tu cuveras ton ivresse abjecte, te ressaisiras-tu? Oseras-tu voir en face ta misère dévêtue des mensonges dont tu la drapes? ... Peuples, unissez-vous! Peuples de toutes races, plus coupables, moins coupables, tous saignants et souffrants, frères dans le malheur, soyez-le dans le pardon et dans le relèvement! Oubliez vos rancunes, dont vous périssez tous. Et mettez en commun vos deuils: ils frappent tous la grande famille humaine! Il faut que dans la douleur, il faut que dans la mort des millions de vos frères vous ayez pris conscience de votre unité profonde; il faut que cette unité brise, après cette guerre, les barrières que veut relever plus épaisses l’intérêt éhonté de quelques égoïsmes. »

 

Sans le vouloir, mais par prémonition, Romain ROLLAND, était tristement prophétique. Le 2 novembre 1916, il citait le nombre de morts prévus pour cette guerre: 10 millions !

Lorsqu'il déclara cela, il fut maudit. Il fut traité de "défaitiste", injure suprême à ce moment de la guerre. 

Quant à Jean JAURES, on connait aussi la suite qui lui fut réservée quelques jours après avoir prononcé ces paroles !

Jaurès.jpg

rolland.png

 

Les commentaires sont fermés.