12/10/2015

Monuments aux Morts pacifistes: Exemple de CHÂTEAU-ARNOUX.

Un monument aux Morts pacifiste : Celui de CHÂTEAU-ARNOUX.

 

La mémoire de ce qu’on a appelé la Grande Guerre s’est construite autour des monuments aux morts, élevés dans les communes au lendemain de la Première Guerre mondiale, en privilégiant la mémoire combattante héroïque et virile.

 

Le premier conflit mondial constitue un épisode décisif de l’histoire européenne, souvent considéré comme la matrice des violences des années 1930 puis de la seconde guerre mondiale.

 

Selon Pierre ROY, coauteur de « Autour des monuments aux morts pacifistes en France' les monuments aux morts peuvent se classer en 5 catégories :

  • les triomphalistes,

  • les doloristes (femmes ou enfants en pleurs),

  • les explicatifs,

  • les pacifistes,

  • les problématiques. Par «problématique», il faut entendre qu'il renvoie un message de paix, un poème par exemple, mais en même temps on voit un poilu le fusil à la main».

 

Il y a quelquefois eu des réactions. Un certain nombre de monuments aux morts comportent le mot Paix ou Pax mais cela ne suffit pas pour les caractériser comme pacifistes. Toute inscription pacifiste un peu forte mérite d’être signalée même quand elle est mêlée à d’autres qui n’ont pas ce caractère.

Il en est de même lorsque les sujets représentés dans la statuaire font implicitement référence à la mémoire sans but triomphaliste. C'est ainsi que nous avons déjà signaler que le Monument aux Morts d'AWANS pouvait être considéré comme un monument pacifiste.

 

La ville de CHÂTEAU-ARNOUX située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence possède un monument aux morts pacifiste. C'est celui-ci que nous prenons comme exemple.

800px-Chateau_Arnoux_MAM_1.JPG

Ce monument est constitué d'un couple avec une femme en pleurs et un homme brisant une épée, symbolisant la douleur et la révolte après la perte d'un fils lors de la guerre. 

Il y est gravé l'inscription pacifiste « Pax, Vox Populi », titre du poème du maire Victorin MAUREL gravé sur le monument. Ce monument représente un homme qui brise un glaive sur son genou ; derrière lui, une femme pleure. Au sommet, un globe terrestre est entouré d’un rameau.

PAX... VOX POPULI

Passant incline-toi devant ce monument !...

Vois cette femme en deuil montrant les hécatombes
Ses yeux taris de pleurs, scrutent au loin les tombes
Où dorment tant de preux, victimes du moment !...
Ils firent ces héros le solennel serment
De fermer à jamais les noires catacombes
Arrières, disent-ils, les obus et les bombes
Et sois bénie, ô paix, sœur du désarmement !...
Passant, incline-toi ! Regarde cette mère !...
Elle clame à son fils : « la gloire est bien amère
La gloire, ô mon enfant, est là, chez nos grands morts
Mais, sache désormais, que la guerre est un crime
Qu’elle laisse après elle, à de cuisants remords,
Ceux qui firent sombrer les peuples dans l’abîme.

    Victorin Maurel, maire de Château-Arnoux (1868-1935), instituteur.

 



Les commentaires sont fermés.