01/04/2015

L'AUSTRALIE dans la guerre de 14-18.

L'AUSTRALIE DANS LA GUERRE DE 14-18:

 

UNE NATION QUI S'AFFIRME.

 

L'Australie avant et au début de la première guerre.

 

L'Australie, ( « Commonwealth d'Australie » )vivait déjà sous un système politique démocratique stable. C'était, comme maintenant, une monarchie parlementaire. Son chef d'Etat est le Roi ( la Reine ) d'Angleterre. Il était, comme maintenant, toujours membre du Commonwealth.

 

En 1914, l'Australie comptait 5 millions d'habitants seulement. Quand la GRANDE-BRETAGNE déclara la guerre à l'ALLEMAGNE le 4 août 1914, les pays membres de l'Empire Britannique furent automatiquement impliqués. Tous les pays du Commonwealth, y compris l'Australie, furent appelés à faire cause commune avec la GRANDE-BRETAGNE.

 

Le 5 août 1914, Joseph COOK, premier ministre, déclara la guerre à l'ALLEMAGNE.Voici sa déclaration: "Quand l'Empire est en guerre, l'Australie l'est aussi." ("When the Empire is at War, so also is Australia.").

 

L'AUSTRALIE étant une ancienne colonie fondée par les Britanniques, ce point de fut soutenu par tous les habitants du pays.

 

Comme pour la plupart des pays du Commonwealth, les sacrifices et les contributions à la guerre fournis par le pays allaient changer de nombreux aspects de l'histoire australienne. On allait assister à la naissance d'une véritable « nation australienne ». La Première Guerre mondiale a aussi fortement contribué à mettre en évidence les différents points de vue des Australiens sur la conscription.

 

L'Australie entre en guerre.

 

 

Australian_WWI_recruiting_poster.jpg

 

 

La conscription n’existait pas en AUSTRALIE. Les autorités font donc appel à l’engagement volontaire des hommes entre 19 et 38 ans. Ceux-ci sont regroupés dans la 1ere Division Australienne qui est accompagnée d’une brigade de cavalerie, d’une brigade d’artillerie et d’autres unités.

 

Les Australiens répondirent en masse à ce recrutement. En septembre 1914,Andrew FISHER, travailliste, devint premier ministre. Il réitéra la déclaration de son prédécesseur: «Si le pire devait se produire", l'Australie "devrait rallier la Mère Patrie", "pour l'aider et la défendre jusqu'à son dernier homme et son dernier shilling" ("Should the worst happen", Australia would "rally to the Mother Country", "to help and defend her to our last man and our last shilling.")

 

Les premières recrues australiennes furent sélectionnés selon des critères extrêmement sévères. Les plus sévères de toutes les armées engagées dans le conflit. Ils devaient avoir un tour de poitrine supérieur à 87 centimètres et une taille minimale de 168 centimètres. Ils devaient avoir entre 19 et 38 ans. Quelques hommes plus vieux jusqu'à 70 ans et beaucoup de jeunes parvinrent à à se faire mobiliser. La plupart de ces critères sévères furent supprimés par la suite lorsqu'il s'avéra nécessaire de recruter de nouveaux hommes.

 

416000 Australiens participeront à la guerre. 60000 d'entre eux y perdirent la vie. On compta plus de 135000 blessés. Sur les 32000 premiers soldats recrutés, 7000 seulement survivront à la fin de la guerre. Il s’agit de l’armée du Commonwealth ayant subi le plus de pertes par rapport aux troupes engagées.

" Diggers ", fut le surnom donné aux militaires australiens durant la guerre. Le surnom de « digger », littéralement « celui qui creuse », représente bien l’activité combattante de 14-18, au ras du sol, dans la boue. Il est pourtant systématiquement représenté debout.

 

L'Australie fut le seul pays qui s'interdit de fusiller ses soldats « pour l'exemple ».

 

Les aborigènes dans la guerre.

poilus aborigène.jpg

Sans-emploi, privés de droits et stigmatisés, de nombreux Aborigènes n’ont pas hésité à s’enrôler. Une fois dans l’armée, ils furent traités à égalité. Ils reçurent la même solde que les autres militaires. Dans les opérations, il n’y eut finalement plus de différence. Quelles furent leurs motivations: le besoin d'une solde ou l'occasion à saisir d'être enfin reconnus comme citoyens ?

 

Voici ce qui en fut dit dans le journal australien « Sydney Morning Herald »:

" Ils ont vécu la même chose que leurs collègues blancs. Les mêmes horreurs, les mêmes chocs des obus, les mêmes privations et la même violence. La seule différence est apparue quand ils sont retournés en Australie en 1920. Cela a été très dur pour beaucoup d’entre eux de se faire une place dans une société blanche, ou de retourner dans leur communauté noire".

 

Si l'enrôlement d'aborigènes doit être souligné, il ne faut pas non plus en exagérer l'importance. Leur nombre est d'environ 400. Ils ont été oubliés dans la mémoire collective australienne.

 

Entrée en guerre de l'Australie.

Ost-neu-guinea.jpg

Comme nous le verrons, l'engagement des Australiens dans la guerre de 14-18 est vraiment la preuve que cette guerre mérite bien le qualificatif de « mondiale ».

 

Le premier engagement de l'armée australienne se situe dans une colonie allemande proche: la Nouvelle-Guinée allemande.

 

Dès le début de la Première Guerre mondiale, le Japon et le Royaume-Uni, par l'intermédiaire de l'Australie, envahirent la Nouvelle-Guinée allemande. La seule véritable bataille se déroula le 11 septembre 1914. La Royal Navy et l'armée australienne détruisirent la station-radio allemande de BITAPAKA. Ce 11 septembre 1914, l'Australie perdit 6 soldats. Les Allemands perdirent un officier et plus de trente indigènes qui combattaient pour l'armée allemande.

 

Quel était l'intérêt pour les Britanniques de neutraliser cette petite colonie ? En 1884, l'Allemagne avait colonisé la partie nord de la Nouvelle-Guinée et plusieurs groupes d'îles à proximité. Les Allemands utilisèrent la colonie comme une base de radio. La Grande-Bretagne voulaient que les installations soient détruites car elles étaient utilisées par l'Escadron allemand de l'Asie de l'Est pour menacer les navires de la marine marchande passant dans la région.

 

Le 17 septembre, la colonie allemande rendit les armes. À la suite de la prise de possession de ce territoire allemand, l'armée australienne servit de force d'occupation pour la durée de la guerre.

 

L'armée australienne sur le font oriental européen.

 

Le 25 avril 1915, les Australiens débarquèrent à GALLIPOLI, sur un promontoire étroit couronné par des fortifications, face à des escarpements quasi infranchissables. Les Turcs déclenchèrent un feu d’enfer, mais les Australiens parvinrent, vers 6 heures, à occuper le sommet de la première colline. Le jeune général turc Kemal Pacha ( futur ATATURK ) lança une contre-attaque. 8141 Australiens périrent. Défaite mémorable: en Australie, on s'en rappelle comme étant le « baptême du feu » pour l'armée et,aussi la naissance de la nation australienne. Une cérémonie s'y déroule chaque année le 25 avril, l'ANZAC DAY.

 

Liste des batailles auxquelles les Australiens ont pris part au cours de la campagne de GALLIPOLI:

  • Anzac Cove

  • Deuxième bataille de Krithia

  • Bataille de Sari Bair

  • Bataille de Lone Pine

  • Bataille de la Nek

  • Bataille de la colline 60 (Gallipoli).

 

Après 8 mois de combats sanglants, il fut décidé d'évacuer toutes les forces de GALLIPOLI. Le bilan fut très lourd. Au cours de la bataille de GALLIPOLI, il y eut 28150 victimes australiennes soit 8709 morts et 19441 blessés. L'engagement des troupes australiennes est reconnu comme l'un des moments forts de la création de la nation australienne.

 

L'armée australienne dans la campagne d'EGYPTE et de PALESTINE.

 

Les troupes australiennes ont pris part à toutes les grandes batailles de la campagne en EGYPTE et en PALESTINE. L'Australie a joué un rôle central dans la campagne du SINAÏ et de PALESTINE.

 

La première bataille fut celle de ROMANI, entre le 3 et le 5 août 1916. C'est près du canal de SUEZ.

 

En décembre 1916, près de l'avant-poste égyptien de MAGDHABA, dans le SINAÏ, sur la côte méditerranéenne, ils participèrent à une bataille.

 

La première bataille de GAZA eut lieu le 26 mars 1917.

 

Une deuxième tentative pour s'emparer de la bande de Gaza, eut lieu le 19 avril. Cette bataille est connue sous le nom de « Deuxième Bataille de la bande de Gaza ». La division de cavalerie de l'Anzac n'y joua qu'un rôle mineur. Cette deuxième bataille fut une défaite désastreuse pour les forces alliées. Sur les 5917 victimes alliées, on compte seulement que 105 victimes australiennes.

 

Une troisième attaque se déroula le 31 octobre et 7 novembre 1917. Des unités de cavalerie australienne et néo-zélandaise prirent part à la bataille. Ce fut un succès complet pour les Alliés. 

 

Plus tard, les troupes australiennes aidèrent à repousser les forces turques de Palestine. On peut citer trois batailles: celle de MUGHAR RIDGE, celle de JERUSALEM et celle de MEGIDDO.

 

Le gouvernement turc signa un armistice le 28 octobre 1918 pour capituler le 30.

 

L'engagement sur le front occidental.

 

Les forces australiennes commencèrent à être transférées d'ÉGYPTE vers la FRANCE en mars 1916. La première division à arriver fut la 2e suivie de peu de la 1re. Les 4e et 5e divisions quittèrent l'Égypte pour la France en juin 1916. La 3e division fut formée en Australie au cours du mois de mars 1916. Elle fut transférée en GRANDE-BRETAGNE en juillet 1916. En décembre 1916, elle s'installa en FRANCE. Dans un premier temps, les forces australiennes furent regroupées dans les corps de l'Anzac I et de l'Anzac II; le 1er novembre 1917, les divisions australiennes des deux corps de l'ANZAC furent transférées dans le corps australien.

 

Les troupes australiennes prirent part à la bataille de la SOMME qui débuta en juillet 1916.Elles s’illustrèrent à POZIERES ainsi que dans dans les Flandres à FROMELLES.

 

Sur le « Front occidental », en FRANCE et en BELGIQUE, de grands combats se déroulèrent. Leurs noms étaient d'usage courant en AUSTRALI: FROMELLES, la SOMME, BULLECOURT, MESSINES, PASSCHENDAELE et VILLERS-BRETONNEUX. Sur plus de 295000 Australiens qui y servirent , 46000 perdirent la vie et 132000 furent blessés.

 

Les campagnes françaises et belges sont parsemées de centaines de cimetières militaires et de monuments aux morts où reposent les corps de ces soldats ou sur lesquels figurent leurs noms, parmi ces milliers de gens qui n’ont « pas de tombe connue », les « disparus ».

fromelles.jpg

L'aviation australienne.( Australian Flying Corps )

 

Cette aviation militaire a été créé peu avant la guerre, en mars 1914. Elle fut utilisée pour la première fois en Nouvelle-Guinée allemande. Mais la colonie s'est rendue avant même que les avions soient opérationnels.

 

Le premier vol opérationnel a eu lieu le 27 mai 1915, pour aider l'armée indienne dans la protection des intérêts pétroliers britanniques dans l'IRAK actuel.

 

Elle se déploya plus tard en EGYPTE, en PALESTINE et sur le front occidental. À la fin de la guerre, quatre escadrilles étaient en service actif.

 

L'ANZAC.

 

C'est l'acronyme de «  Australian and New-Zealand Army Corps ». Les Australiens et les Néo-Zélandais ont donc combattu ensemble.

 

Après la Guerre, Charles BEAN, historien a cherché à favoriser la mémoire de l'ANZAC. Il a décrit les exploits de l'ANZAC comme représentant « la bravoure insouciante pour une bonne cause, pour l'esprit d'entreprise, la débrouillardise, la fidélité, la camaraderie et l'endurance. ». Les Australiens ajoutent souvent à cette liste la qualité du « mateship », variante locale de la camaraderie.

 

En Australie, l'Anzac Day est célébré tous les 25 avril depuis 1921. À l'Australian War Memorial, les familles placent souvent des coquelicots artificiels rouges à côté du noms de parents morts au combat. En Australie, des brins de romarin sont souvent portés au revers des vestons.

 

En Nouvelle-Zélande, l'Anzac Day est un jour férié depuis 1920.

 

Il est important de se souvenir du sacrifice de ces hommes venus de l’autre bout du monde pour combattre en FRANCE et en BELGIQUE et participer à la libération de nos pays.

villers-Bretonneux.jpg

19:20 Écrit par P.B. dans Actualité, Général, HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.