12/03/2015

La " Chanson de LAGNY " Chanson pacifiste ou chanson témoignage ou d'hommage ?

La " Chanson de LAGNY"



En face d'une rivière 
Du côté de Lagny 
Près des amas de pierres 
Qui restent de Lagny, 
Dans la Tranchée des Peupliers" 
Vite on se défile en cachette 
Braquant le fusil sur l'ennemi 
Prêt à presser sur la gâchette. 

Aux bord de Lagny 
Lorsque descend la nuit 
Dans les boyaux on s'défile en cachette, 
Car la mitraille nous fait baisser la tête. 
Si parfois un obus 
Fait tomber un poilu 
Près du cimetière on dérobe ses débris 
Aux abords de Lagny. 

Le jour on se repose 
Après six jours de turbin, 
Ce qu'on fait, c'est la même chose 
On va se laver un brin. 
Aux abord de Metz, c'est ça qui est bath 
De regarder tous ces militaires 
Se laver, se brosse, se frotter les pattes 
Aux effets de la bonne eau claire. 

Au village de Lagny 
Lorsque descend la nuit, 
Après la soupe, devant quelques bouteilles, 
Les Poitevins se comportent à merveille. 
Allons, mon vieux cabot, 
Vite encore un kilo 
Afin d'nous faire oublier les ennuis 
Des environs de Lagny. 

V'la la soupe qui s'achève, 
On prépare son fourbi, 
Car ce soir, c'est la relève, 
On va quitter Lagny. 
Des provisions et son bidon, 
Voilà ce que jamais on n'oublie. 
Au petit bois, je connais l'endroit 
Où l'on surveille sa patrie. 

Aux environs de Lagny 
Lorsque descend la nuit, 
Comme on ne peut se payer une chambrette, 
Le brave troupier se prépare une couchette 
Dans un trou ténébreux 
Faisant des rêves affreux, 
Il se relève pour veiller à l'ennemi, 
Aux environs de Lagny. 

Connaissant bien leurs thèmes 
Marchant d'un pas hardi, 
les poilus de la cinquième 
(Au 69: Bibi) 
S'en vont bon train, tous bons copains, 
Ensemble ils ne craignent pas les boches, 
Si l'ennemi tue un ami, 
Ils l'emportent loin de ces rosses. 

Aux environs de Lagny 
Lorsque descend la nuit 
Le brave troupier est couché sur la terre 
Dans son sommeil il oublie la misère 
Si la paix venait sous peu 
Comme nous serions heureux, 
Plus de massacre, nous reverrions nos pays 
Qui sont loin de Lagny

 

Il s'agit d'une chanson française du front. Chanson pacifiste qui, au fond, pourrait être dédiée à tous les soldats qui combattirent là-bas, quelle que soit leur nationalité.

 

Où se trouve LAGNY ?

 

Ce village se trouvait sur le front lors de la Première Guerre mondiale. Dès le début des hostilités, il fut occupé par un régiment de uhlans, soldats réputés redoutables. Réputation non surfaite car, le 19 septembre 1914, près de la mairie, ont été fusillés: le maire ( Paul PICART ), le curé ( Denis FLAMANT ) et trois otages ( Fernand et Octave LAVACQUERY et Jules LECLERC ). On les contraint même de creuser leur tombe avant d'être fusillés. Ces exécutions furent décidées en représailles d'une attaque imaginaire.

drame-lany-clip-image005-200x165.gif

Cette région, située dans le nord-est du département de l’Oise, vit s'installer en un vaste champ de bataille de 1914 à 1918. La ligne de front s’y établit. Après le conflit, les stigmates de la guerre dans le paysage n’ont pas totalement disparu, tant dans les formes de l’habitat que dans la mise en valeur agricole.

 

À la fin de la guerre en 1918, le village était pratiquement totalement en ruine.

Un réseau de « cagnas » ( abris de tranchées ) abritait les troupes allemandes à l'ouest de la colline qui domine le village à 160 mètres. On peut toujours en voir les entrées de nos jours.

Eglise LAGNY.jpg

LAGNY Grand Rue.jpg

Pendant les quatre années de guerre, une ligne de front profonde de plusieurs dizaines de kilomètres et longue de +/- 750 kilomètres, de la mer du Nord à la Suisse, devint une sorte de barrière entre les nations armées. Barrière infranchissable et anéantie par la violence de l’artillerie. 

 

LAGNY se trouvait prisonnier de cet espace. La ligne de front se fixa ainsi à la mi septembre 1914 au cœur de la Picardie. L’installation du front dans cette partie de la Picardie était rendue favorable grâce à la disposition du relief.

 

À partir d’octobre 1914, le front s’y établit pour quatre ans. Les armées françaises et allemandes s’enfouirent dans des tranchées boueuses et des sites difficiles à préserver en bon état d’occupation sous un climat humide et dans une terre argileuse.

 

C'est dans ce contexte que fut écrite la « Chanson de LAGNY », chanson anonyme de 1915, comme beaucoup de chansons de guerre. On la chantait sur l'air de « Sous les ponts de Paris ». Cette chanson évoque la guerre, les tranchées. On peut la considérer comme un hommage aux combattants qui ont fait la guerre.

 

Attention, une erreur est souvent commise. Attention, il ne pas confondre LAGNY, commune de l'Oise avec LAGNY-sur-MARNE, commune de la région parisienne, située à l'est de Paris. Cette dernière localité était située bien loin du front. Mais un hôpital militaire y fut installé.

 

En rouge, LAGNY dans l'Oise

 

carte-administrative-lambert-regions-Lagny.jpg

 

En rouge, LAGNY-sur-Marne

 

carte-administrative-lambert-regions-Lagny-sur-Marne.jpg

 

Les commentaires sont fermés.