04/01/2015

Le souvenir des Terre-Neuviens: le mémorial, le myosotis.

 

Le sacrifice des Terre-Neuviens à la bataille de la Somme.

 

commémoration 14-18, combattants

 

TERRE-NEUVE était, à l’époque de la guerre, un Dominion britannique au même titre que le CANADA qu’il ne rejoindra qu’en 1949.

 

A ce titre, comme tous les autres pays de l’Empire, ce territoire a levé une armée de volontaires. Cette île, d’une superficie de 115.220 kilomètres carrés soit 4 fois la BELGIQUE, située au Nord-Est du fleuve Saint-Laurent, vit partir au combat, vers les Dardanelles et ensuite, en mars 1916, en France , plus de 6.000 de ses hommes. 1.305 ne rentrèrent jamais au pays.

 

Ils se sont illustrés lors de la bataille de la Somme. La bataille de la Somme désigne une confrontation opposant, du 1°juillet au 18 novembre 1916, les Britanniques et les Français aux forces allemandes. C'est la première offensive conjointe franco-britannique. Elle fut une des batailles les plus sanglantes de la guerre de 14-18. Elle fit environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus.

 

Leurs tranchées se situaient dans la commune de BEAUMONT-HAMEL. Le régiment terre-neuvien faisait partie de la 29° Division.

 

L’artillerie avait pilonné les lignes allemandes pendant cinq jours avant l’attaque, dans l’intention de détruire les fils de fer barbelés de la zone neutre et de tuer ou démoraliser les soldats allemands. Mais ces derniers étaient retranchés bien profondément sous terre et les bombes n’affectèrent guère les barbelés.

 

La première vague, lancée à 7 h 30, fut très rapidement stoppée par les réseaux de barbelés resté intacts, par les mitrailleuses et les obus allemands. A 8 h 45, le 1° juillet 1916, les Terre-Neuviens ainsi que l’Essex Regiment s’élancèrent à leur tour. Les hommes du régiment terre-Neuvien, à peine sortis de leurs tranchées, se trouvèrent pris sous le feu de mitrailleuses allemandes. L’attaque ne dura pas 30 minutes. Les pertes furent effroyables parmi les Terre-Neuviens. Sur les 802 hommes du bataillon, seulement 68 ressortirent indemnes. Les autres furent tués (un tiers de l’effectif) ou gravement blessés. Une demi-heure plus tard, ils n’étaient plus que 68 valides. Tous les officiers avaient été tués ou blessés. Proportionnellement aux effectifs engagés, cette action fut l’une des plus meurtrières de l’offensive de la Somme.

Le 1° juillet 1916, premier jour de la bataille,fut, pour l'armée britannique, une véritable catastrophe, avec 58 000 soldats mis hors de combat dont 19 240 morts. Le régiment Terre-Neuvien donna, proportionnellement aux forces engagées le plus fort taux de victimes.

 

Ce qui explique que cette bataille occupe une place importante dans la mémoire collective des Britanniques, des Canadiens, des Australiens et des Néo-Zélandais. Le 1er juillet est une journée de commémoration dans le département de la Somme.

 

À BEAUMONT-HAMEL, a été érigé le mémorial Terre-Neuvien. Le site couvre 16hectares. Ce lieu historique est situé dans le nord de la FRANCE, à neuf kilomètres au nord de la ville d'ALBERT.

 

Ce lieu de mémoire est consacré pour bonne part aux Terre-Neuviens. Le terrain fut acheté au sortir de la Première Guerre mondiale, grâce à des fonds recueillis en grande partie par les Terre-Neuviens. Réaménagé en 1960, il est propriété du Newfoundland ( Territoire de Terre-Neuve » ) et de la Province canadienne du Labrador dont dépend Terre-Neuve. Celui-ci donne une vision réaliste des combats grâce à un champ de bataille bien conservé. Le site s’étend sur 30 hectares. Il fut inauguré en 1925. La table d’orientation permet de situer correctement la position des armées en présence. 

commémoration 14-18, combattants

Le site est géré par l’Etat canadien. Ce parc est ouvert tous les jours et la visite est gratuite. Horaires d'ouverture hebdomadaires:Ouvert tous les jours du 15 janvier au 15 décembre de 9h à 17h (du 1er mai au 30 octobre, de 10h à 17h).

 

Beaumont-Hamel a été désigné lieu historique national du Canada en 1997 parce que :

  • les exploits, la contribution et les sacrifices de Terre-Neuve pendant la Première Guerre mondiale revêtent en soi une importance nationale considérable;

  • la perte de Terre-Neuviens au cours de cette guerre a eu de profondes répercussions sur la colonie;

  • l'endroit témoigne éloquemment du courage et de l'esprit de sacrifice dont ont fait preuve les membres du Royal Newfoundland Regiment pendant la bataille de la Somme, le 1er juillet 1916, et immortalise les soldats terre-neuviens morts au combat qui n'ont pas de sépulture connue.

 


A l’entrée du mémorial se trouve le monument à la 29ème division. Un chemin conduit à la table d’orientation, au sommet de 
la butte du Caribou, appelée ainsi car elle est surplombée d’une statue de caribou en bronze de deux mètres de haut. Le caribou est l'insigne du Royal Newfoundland Regiment( Régiment Royal Terre-Neuvien » ). L'effigie du caribou est également présente sur la pièce canadienne de 25 cents. C'est aussi le symbole du grand nord canadien, et, de Terre-Neuve particulièrement. Le caribou est devenu le symbole du courage des soldats venus de Terre-Neuve. On peut ainsi retrouver le même caribou à Monchy-le-Preux, Beaumont-Hamel et Gueudecourt dans la Somme et à Courtrai en Belgique.

 

C’est de cet endroit qu’est parti, le 1° juillet 1916, l’assaut. Là, une table d'orientation offre une vue d’ensemble sur tout le champ de bataille et permet de voir et de comprendre le dédale des tranchées.

commémoration 14-18, combattants

Au pied de la butte, se trouvent trois plaques portant les noms des 814 Terre-Neuviens demeurés sans sépulture. Ces derniers représentant soixante pour cent des effectifs Terre-Neuviens morts au combat ou décédés en mer.

commémoration 14-18, combattants

Saviez-vous que les Terre-Neuviens ornent leur habit du myosotis chaque 1er juillet en hommage à ceux qui ont combattu et ont consenti le sacrifice ultime durant la bataille de la Somme à BEAUMONT-HAMEL, lors de Première Guerre mondiale ? Rien d'étonnant, le myosotis est surtout surnommé par des phrases poétiques amoureuses : « Aimez-moi », « Souvenez-vous-de-moi », « Pensez à moi » et le plus souvent: « Ne m'oubliez pas » !

commémoration 14-18, combattants

 

Avant rejoindre le CANADA en 1949, les Terre-Neuviens célébraient traditionnellement Memorial Day chaque 1er juillet, date choisie en hommage aux centaines de soldats du Royal Newfoundland Regiment tués ou blessés le 1er juillet 1916 à Beaumont-Hamel (France). Le myosotis a d'abord été un symbole de respect et est plus tard devenu une source de revenus pour les anciens combattants blessés. Encore aujourd'hui, de petites fleurs de myosotis en tissu sont portées le 1er juillet à Terre-Neuve-et-Labrador en signe de commémoration.Ces fleurs servent à rappeler qu’il ne faut pas oublier ceux qui sont morts en service.

Les commentaires sont fermés.