26/08/2014

Quelques mots sur le camp d'ELSENBORN.

CAMP D'ELSENBORN

A l'origine, camp prussien

Le camp d'ELSENBORN , actuellement encore utilisé par l’armée belge, était, en 1914, un camp d’entraînement de l’armée prussienne. La construction est  décidée bien avant le début du conflit puisque dès 1895 on y  installe des baraques en tôles destinées à accueillir les troupes. Le camp occupe près de 28 km² ce qui permet l’entraînement aux canons et armes  lourdes.

Dès le printemps 1891, différentes reconnaissances avaient déjà lieu dans la région des Hautes Fagnes par le Général VON LOE. Le choix se fixa sur les grandes superficies de bruyères et terres incultes près d'ELSENBORN. Les prussiens avaient aussi l'intention d'inclure le village dans le complexe en projet. Cela aurait eu pour conséquence l'évacuation du village. Finalement, seule une somme de 2.350.000 marks fut déboursée pour l'acquisition des terrains et pour la réalisation du programme de construction du camp de baraques et pour les travaux indispensables d'irrigation du terrain.

 

Elsenborn.jpg

 

En 1895, la création de ce camp militaire à la frontière de la BELGIQUE provoque des appréhensions relatives à la violation prochaine, consentie ou non, de la neutralité belge par l’Allemagne. Selon l’historiographie française de l’entre-deux-guerres, le camp d'ELSENBORN aurait été construit dans un seul et unique but: prendre la place forte de Liège par surprise, ce qui semblerait confirmé par l’adoption ultérieure du « plan Schlieffen ». L’extension du réseau ferroviaire allemand dans l’Eifel au cours des années 1880-1890 a également suscité très tôt les craintes du même ordre de la part des diplomates et des agents de renseignement français.

ELSENBORN, en 1914, est le plus grand camp militaire d'Allemagne. Inauguré en 1895, il fut mis en service en 1901 par l'armée prussienne. 

Durant la guerre il sert de dépôt de munitions pour n’être par après qu’un camp pour prisonniers de l’Est soit des Russes et des Polonais qui souffrent  là le martyre. En 1918  le camp sera pris sans combat.

 

Cette région est à l’époque partie de l’empire allemand. On l'appelait parfois " la Wallonie du Kaizer ". Faisant partie des cantons dits après 1918 " rédimés ", elle revint à la BELGIQUE après la guerre.

 

On peut y visiter un musée, inauguré en 1998, retraçant l'histoire du Camp Militaire. Camp qui servit de centre d'instruction, de dépôt, de prison. Un musée retraçant également la période "Bataille des Ardennes" grâce à des dioramas, uniformes, armement, documents, etc. 

Truschbaummuseum Elsenborn

 

Fermé le vendredi, les week-ends et les jours fériés belges.
Dernière entrée 45 minutes avant la fermeture.

Visites guidées en fonctions des disponibilités du personnel, veuillez vous renseigner avant votre visite. 

  • Adresse :
    Camp d'Elsenborn
    Lager Elsenborn Camp 1 
    4750 BUETGENBACH
     

Entrée gratuite.

 

919_001.2.jpg

 

Les commentaires sont fermés.