07/07/2014

AWANS: Appel de la FNC "AWANS-BIERSET "

AWANS et BIERSET:

Mot de la FNC "AWANS-BIERSET":

A quelques jours de la Fête Nationale et alors que les cérémonies commémoratives du centenaire de la guerre de 14-18 vont débuter ( ou, même, ont déjà parfois débuté ), il importe de rappeler l'importance de la solidarité, du partage, de la vie associative, de l'entraide.

Ce sont ces valeurs qui, en temps de guerre, ont permis aux soldats, aux résistants, aux prisonniers, aux civils de tenir bon face à la force brutale de l'occupant, au régime de terreur imposé par celui-ci, à la répression.

Ce sont ces valeurs, aussi, qui ont permis aux civils de tenir le coup non seulement contre la pénurie mais aussi contre le découragement, contre les menées de certains défaitistes ou collaborateurs.

Tous ont connu le froid, la faim, la peur, la tristesse, les privations, les enfants notamment.

Heureusement, dans notre partie du monde, plus particulièrement dans notre pays, il n'est plus question d'une guerre sanglante; il n'est plus question de batailles; il n'est plus question de résistance contre un occupant !

Toutefois, on doit faire face à un ennemi plus insidieux: le repli sur soi des communautés, le repli sur soi des personnalités. A titre d'exemple, dans maintes entreprises, on pousse les employés à la compétition entre soi ! 

Là est le premier coup porté contre les valeurs de solidarité. Solidarité qui nous est bien nécessaire car elle doit être  une arme dans une lutte contre la pauvreté, la maladie, l'exclusion sociale.

 

C'est pourquoi, il n'est nullement ringard d'honorer, chaque année et à chaque occasion, le souvenir des combattants, résistants, prisonniers et malheureux civils.

Mais, si on veut donner un sens à cet hommage, à ces commémorations, si on veut éviter toute "ringardise", si on veut éviter que les cérémonies soient de simples rituels mécaniques, il faut revenir sur cet esprit de solidarité.

Les associations patriotiques sont là pour cela.

Dans la commune d'AWANS nous pouvons nous targuer d'être encore assez bien fournis: il existe trois sections FNC bien vivantes alors que dans beaucoup de communes aux alentours, elles ont disparu.

Cependant, leurs cadres commencent à prendre de l'âge. Il y a une dizaine d'années, les sympathisants actuels ont pris la relève des membres effectifs. 

Maintenant, c'est aux plus jeunes de prendre la relève afin de perpétuer la mémoire de nos anciens combattants que parfois le monde oublie !

 

awans,combattants,guerre de 14-18,centenaire première guerre,fnc

Les commentaires sont fermés.