14/10/2013

FNC "AWANS-BIERSET": COMMEMORATION DE L'ARMISTICE.

 

AWANS-BIERSET : COMMEMORATION DE L'ARMISTICE.

 

 

Conformément à une tradition solidement établie, la F.N.C. « AWANS-BIERSET » organise les manifestations commémoratives de l'Armistice en collaboration avec les Administrations communales de GRÂCE-HOLLOGNE et de AWANS.

 

Ces cérémonies se dérouleront sur les journées du vendredi 8 novembre et du lundi 11 novembre selon le programme suivant :

 

VENDREDI 8 NOVEMBRE : ( essentiellement consacré aux anciennes communes et aux écoles )

BIERSET  ( Monument aux Morts )                          10H00

FOOZ ( Stèle Lamens )                                       10H20

FOOZ ( Cimetière )                                           10H30

HOGNOUL ( Ancienne Maison Communale )                  10H45

AWANS ( Carré d'Honneur au Cimetière )         

LUNDI 11 NOVEMBRE:

BIERSET ( Monument aux Morts )                            09H30

BIERSET ( Monument SDoldat Giroul )                       09H40

AWANS  ( Messe en l'église paroissiale )                   10H00

AWANS  ( Carré d'Honneur )                                10H45

AWANS ( Monument aux Morts, Place Communale )         11H00

 

L'hommage au Monument aux Morts à la Place Communale sera suivi d'une réception conviviale à la Salle des Loisirs. La partie officielle s'y déroulera.

 

 

A cette occasion, le Bourgmestre, André VRANCKEN, prononcera un discours au nom de l'Administration Communale.

 

 

Cette réception sera terminée vers 12H15. La population y est cordialement invitée. Elle n'est nullement réservée à personne.

 

 

-----------

 

 

Festungsring_Luettich_Karte.png

 

 

 La Place fortifiée de LIEGE selon une carte de l'armée allemande.

 

Pour l’armée belge, la Première Guerre mondiale a commencé avec l’invasion allemande, le 4 août 1914. Après plus de deux mois de combats dans l’est de la Belgique, Anvers est tombée le 10 octobre 1914. Au début du mois d’octobre, l’armée belge avait entamé son repli vers le Westhoek, afin de prendre position sur le front de l’Yser. Cette garde sur les rives de l’Yser allait durer près de quatre ans. À la fin du mois de septembre 1918, le roi Albert était à la tête d’une armée alliée composée de Belges, Français et Britanniques, attendant le début de l’offensive de libération qui allait mener à l’Armistice, le 11 novembre 1918. 

Au total, quelque 42 000 militaires belges ont perdu la vie durant le conflit : environ un tiers durant les premiers mois de la guerre, environ un tiers pendant la Bataille de l’Yser et la guerre des tranchées sur les rives de l’Yser et environ un tiers pendant l’offensive de libération. Entre l’Armistice et la signature du Traité de Versailles, environ 4 000 militaires servant dans l’armée belge sont également décédés. Par rapport à la taille de l’armée belge, ce nombre de victimes décédées est particulièrement élevé. Les morts ont été ensevelis dans tout le pays, mais parfois aussi à l’étranger : à proximité d’hôpitaux en France et en Grande-Bretagne, près des camps d’internement aux Pays-Bas ou dans les camps de prisonniers en Allemagne. Plusieurs victimes belges ont même péri en Afrique

 

 

Loncin en ruines.jpg

Le Fort de Loncin en ruines.

 

 

Les commentaires sont fermés.