20/04/2013

F.N.C. "AWANS-BIERSET": COMMEMORATION DE LA FIN DE LA GUERRE 40-45.

 

AWANS - FOOZ - HOGNOUL - BIERSET:

 

COMMEMORATION DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

 

Zvastika.jpg

 

Cette année, suite aux problèmes de disponibilités de la Place Communale, nous commémorerons ces évènements le vendredi 10 mai.

 

Cette date est d'ailleurs une date tout aussi historique puisqu'elle correspond au déclenchement de la guerre.

 

Les cdérémonies se dérouleront selon l'horaire suivant:

 

BIERSET ( Monument auxMorts ) 10H00;

 

FOOZ ( Cimetière ) 10H30;

 

HOGNOUL ( Maison Commubnale ) 10H45;

 

ZAWANS ( Place Communale ) 11H00.

 

 

 

La section FNC « AWANS-BIERSET » de concert avec les Administrations Communales de GRÂCE-HOLLOGNE et de AWANS invite la population à s'y associer.

 


 

Le nombre de personnes ayant participé d'une façon ou d'une autre à la guerre ( campagne des 18 jours, prisonniers de guerre ou politiques, résistants, déportés ou simple témoins...) se réduit d'année en année. Mais alors que le pays traverse une période d'incertitude et où la démocratie est l'objet de menaces diverses, il importe de manifester ainsi nos sentiments patriotiques et démocratiques.

 

 

 

N'oublions pas les prisonniers de guerre !

 

A la fin de la Guerre, en mai 1945, 70.000 prisonniers de guerre belges (PG), dont 65.000 francophones, se trouvaient encore dans les camps allemands. Les officiers d'active prisonniers étaient alors 2.500 et, parmi eux, des Flamands. Au lendemain de la capitulation de l'armée belge, le 28 mai 1940, 205.000 militaires belges avaient été transportés en Allemagne. Ils furent 24.400 à y passer moins de six mois et 76.500, de six à douze mois. Le nombre de ceux qui séjournèrent plus de douze mois dans les camps fut de 75.200. Sept-cent quatre-vingts réussirent leur évasion. De juillet 1940 à avril 1941, 125.000 PG, réservistes et catalogués «flamands», avaient été renvoyés en Belgique en application de la politique préférentielle, pratiquée par la puissance occupante. Mille huit cents PG moururent durant leur captivité, essentiellement des suites des mauvaises conditions d'hygiène et d'alimentation. En 1945, un ex-PG sur quatre était invalide; un sur cinq était tuberculeux.

 

On n'a pas prêté une suffisante attention aux amertumes du retour. Nombre de prisonniers, revenus en Belgique, ne retrouvèrent pas de travail. Les affaires de certains, qui exerçaient une profession indépendante, avaient été, par force majeure, délaissées et s'étaient irrémédiablement effilochées. Ils étaient en mauvaise santé. Des épouses avaient dû vivre avec 10 F par jour, versés par l'Assistance publique. Des drames sentimentaux avaient surgi de la séparation des couples. On a évalué que l'éloignement, dû à la captivité, entraîna des désordres qui ruinèrent 5.000 ménages.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au fil du temps, les entreprises postales ont régulièrement commémoré cet anniversaire.

Vous trouverez ci-dessous quelques-un de ces timbres:

 

Australie.jpg

 

 

 

Belgique 1.jpg

 

 

Belgique 40 ans.jpg

 

 

Belgique résistance.jpg

CANADA.jpg

 

 

France 1.jpg

 

 

GRECE.jpg

Israël.jpg

 

 

Nouvelle-Zelande.jpg

Pologne.jpg

RDA.jpg

 

 

19:26 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.