14/03/2012

Jean GUEHENNO: La vie des pauvres et les Gouvernements.

« C’est un principe sur lequel tous les gouvernements s’accordent sans le dire : la vie des pauvres est quelque chose d’humble, de fini, de réduit, n’est presque rien enfin, et l’on peut n’avoir point de scrupules à la supprimer tout à fait. Quand l’un de nous meurt, qui penserait comparer sa mort à la mort d’un homme riche ou d’un homme instruit ? Il semble que nous n’ayons point d’âme, point de petite machine au haut de notre tête à moudre la souffrance ou la joie. 
Pourtant l’âme d’un pauvre homme, comme celle du plus grand artiste, peut contenir tout l’infini. » 

Jean Guéhenno, Journal d’un homme de 40 ans.

On trouve ici tot l'humanisme de Jean GUEHENNO

19:41 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.