08/11/2011

OEUVRE DES POSTIERS LIEGEOIS, COMMEMORATION DE L'ARMISTICE

Voici le texte lu à l'église d'ANGLEUR par le Président de l'Oeuvre, Pierre BEAUJEAN:


" L'écrivain Blaise CENDRARS, combattant de 14/18, commence son livre "L'Homme foudroyé" par ces mots: '' C'était une plaine du nord, toute en jachères et en herbes folles...d'où montait une buée laiteuse...et que les étoiles criblaient comme des taches d'encre un papier buvard déchiré...et tout devenait fantomatique...Il n'y avait pas non plus de lune au ciel...Et l'éclipse que j'eus alors l'occasion d'observer fut...une éclipse de ma personnalité..."

Nous trouvons ici une expression à méditer, "l'éclipse de la personnalité"  qu'on peut surement traduire par " éclipse de l'humanité".

C'est pourquoi la guerre de 14/18 continue à marquer les esprits, plus de 90 ans plus tard. On y a découvert que, pour certains, la vie humaine, la personne humaine, n'avait guère de valeur. On a aussi découvert que la cruauté humaine se  nourrissait d'une imagination sans limite.

Tout le XX° siècle et le début de ce siècle sont marqués par l'opposition entre ceux qui ont fait leur cette idée "d'éclipse de l'humanité" et ceux qui s'élèvent contre ceztte pensée.

Citer les méfaits de l'histoire: le nazisme, le goulag, les dictatures de toutes sortes, le Cambodge, le Rwanda et j'n passe ...serait trop facile. Cela  exonérerait nos sociétés d'un examen de conscience.

Aujourd'hui, "l'écmlipse de l'humanité" se traduit aussi par l'horreur économique qui nous vaut les spéculations financières, les délocalisations, les fermetures, les dépressions et les suicides en entreprise.

19:13 Écrit par P.B. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.