08/09/2010

SOCIETE DE CLASSES OU SOCIETE D'ORDRES.

Sur le plan civil notamment, la différence entre ce qu'il est convenu d'appeler « l'ancien régime » et la société moderne, démocratique n'est pas le choix entre régime républicain ou régime monarchique mais le passage d'une société d'ordres à une société de classes.

 

Les français ont fait la révolution de 1789 pour cette raison. Nos ancêtres liégeois ont d'ailleurs embrayé pour la même raison. Les anglais ont connu une autre évolution, non exempte de violences contrairement à ce que l'on pense souvent, mais ont poursuivi le même but. Les américains ont aussi connu leur révolution.

 

En gros, le modèle démocratique occidental a été, dans nos pays, calqué sur ces modèles.

 

Toutes ces révolutions ( violentes ou non ) ont été faites pour obtenir l'égalité devant la loi et, notamment, devant la fiscalité.

 

Autrement exprimé, nos ancêtres ont accepté, peut-être inconsciemment,d'entrer dans une société de classes. Ils acceptaient de rester inégaux devant la fortune mais revendiquaient d'être égaux devant la loi.

 

Dans une société d'ordres, comme celle de l'Ancien Régime, les hommes sont non seulement inégaux devant la fortune mais ils sont aussi inégaux devant la loi. Quand on parle des « ordres », il faut se rappeler de nos leçons d'histoire: « clergé, noblesse, tiers-état ».

 

Dans une société d'ordres, on ne peut pas accoler aux hommes le nom de « citoyen ». La notion de « citoyenneté » est impensable dans une société d'ordres. La notion de « citoyenneté » implique une égalité stricte devant la loi et des droits et devoirs identiques pour tous.

 

Cette distinction doit bien rester présente à notre esprit critique. Si l'inégalité dans la fortune, si l'inégalité dans la position sociale entraîne des inégalités devant la loi, c'est qu'on est revenu à une société d'ordres, c'est que l'on est remonté au 18°siècle ! C'est que l'Ancien Régime a ses nostalgiques et que ceux-ci redressent la tête.

 

 

18:19 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.