27/03/2008

L'ABSENTEISME MALADIE. LTTERATURE MEDICALE DOUTEUSE.

 

LITTERATURE MEDICALE :

 

     Ci-dessous un texte trouvé dans une revue médicale. Vous y découvrirez la pensée profonde de SECUREX sur l’ absentéisme « maladie ».

     J’émettrai mes commentaires à la suite !

 

LES 5 JOURS FAVORIS DU BELGE POUR SE PORTER MALADE.

« L’absentéisme maladie a, selon SECUREX, augmenté en 2007. Une étude effectuée récemment par cette société démontre que, après une stagnation en 2006, le pourcentage général d’absences a augmenté en 2007.

   Le coût total de l’absentéisme maladie a observé une croissance de 15% en 2007.

   Il apparaît que les employés belges se sont déclarés malades l’année passée surtout pendant les mois d’automne et d’hiver, et qu’ils auraient 5 jours privilégiés pour ces déclarations : le premier jour des vacances de Carnaval et de Pâques, le 13 février ( la veille de la Saint Valentin ), le premier jour de l’année scolaire et du début des vacances d’été. Ces jours étaient déjà les mêmes en 2006.

   Le premier jour de la semaine et le premier jour du nous semblent également populaires pour se déclarer malade…. »

     Quelques commentaires :

1.     Même si l’analyse devait être correcte, encore conviendrait-il de trouver des causes médicales. A ce que je sache, les déclarations de maladie doivent être appuyées par un certificat médical en bonne et due forme ;

2.     A ce propos, précisément, si l’on suit l’argumentation de SECUREX on est amené à la conclusion que la majorité des déclarations de maladie répondant à ces critères sont des maladies « bidons ». Dès lors, les médecins qui ont délivré les certificats sont soit incompétents soit complices !

3.     Le style et les termes utilisés ne peuvent que heurter : « les 5 jours favoris du belge… », «  se porter malade », « absentéisme maladie », « 5 jours privilégiés… », « …jours qui semblent…populaires… ». Ces expressions sont intolérables !

4.     Sur le fond, on est aussi surpris de certaines « trouvailles » pour expliquer la « popularité » de certaines périodes. Ainsi, les mois d’automne et d’hiver seraient « populaires ». Dans ma candeur naïve, je pensais que ces deux saisons correspondaient aux épidémies de grippe, d’angine, de bronchite…et, lorsque l’hiver est bien présent ( ce qui n’est pas le cas , cette année ), aux blessures et fractures provoquées par l’état des routes.

5.     En ce qui concerne la coïncidence des débuts de maladie avec les lundis, par expérience nous savons que c’est souvent du fait que les travailleurs déjà en méforme la semaine précédente ont escompté sur le week-end pour se rétablir. Ils se « déclarent » donc malades le lundi.

6.     Pour ce qui est des absences « bidons » - il en existe bel et bien, inutile de le camoufler- il conviendrait plutôt de découvrir ce qui fait le mal-être des gens au travail : la course à la productivité, le chantage permanent à l’emploi, l’égoïsme forcené qu’on a introduit dans les milieux de travail, l’incertitude du lendemain, la disparition du fameux « ascenseur social » qui nous a fait connaître des dirigeants issus des fonctions les plus basses, l’absence de facilités ( crèches…)

7.     Mais, dans cette littérature, il y a les relents de ce que la société compte de plus malsain dans ses rangs. Très curieusement, avec de tels articles, on popularise des messages politiques douteux.

15:51 Écrit par P.B. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.