09/06/2007

HUY. LE FORT DE HUY: SITE DE MEMOIRE A VISITER.

 

FORT DE HUY

 

Informations pratiques :

Périodes d'ouverture :

  • du Dimanche 1 Juillet 2007 au Vendredi 31 Août 2007
    • TOUS LES JOURS : 11:00-19:00
  • du Samedi 1 Septembre 2007 au Dimanche 30 Septembre 2007
    • LUNDI-VENDREDI : 09:00-12:30
    • LUNDI-VENDREDI : 13:00-16:30
    • SAMEDI-DIMANCHE : 11:00-18:00
  • du Dimanche 8 Avril 2007 au Samedi 30 Juin 2007
    • LUNDI-VENDREDI : 09:00-12:30
    • LUNDI-VENDREDI : 13:00-16:30
    • SAMEDI-DIMANCHE : 11:00-18:00

Construit entre 1818 et 1823 à l'initiative du gouvernement hollandais à la place d'un ancien château qui fut le siège de bien des combats au XVIIeiècle. Il a été érigé à la suite de la bataille de Waterloo

La visite de l'édifice nous plonge dans les douloureux moments qu'ont vécu les prisonniers du fort. Une rampe permet d'accéder aux escaliers menant à l'entrée. Les cachots reconstitués, les matelas en paille sur lesquels dormaient les prisonniers et la salle d'interrogatoire sont autant d'éléments qui renseignent sur l'usage que les Allemands ont fait du lieu. Bien que doté d'une puissance de feu importante (capacité totale de 600 hommes dont 100 canonniers), le fort de Huy ne joua jamais de rôle militaire, ni en 1914 et en 1940. Durant la guerre 1914-1918, l'armée allemande y établit un camp de discipline pour ses troupes et où ils mettaient au frais des réfractaires à la guerre et des déserteurs. En 1932, l'édifice connaît ses premières activités touristiques grâce à la société «Le fort de Huy». Le plateau du fort offre une belle vue panoramique.

 

Mais huit ans plus tard, c'est de nouveau la guerre et l'ouvrage servit de camp de détention pour prisonniers politiques, otages et résistants. Les nazis utilisèrent le fort comme un bagne où étaient détenus des Belges, des Français et des Anglais, bref des soldats, et des personnes réfractaires à la guerre. Plus de 7000 personnes ont été casernées au fort pendant des délais variables. Pour la plupart des prisonniers, le fort n'était qu'une étape, un centre de triage vers les tristes camps de concentration: Dachau, Auschwitz, etc. Dix personnes sont mortes au fort dont cinq fusillées. Les Allemands ont occupé le fort durant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont commencé à libérer les prisonniers par petits groupes le 5 septembre lorsque les troupes américaines ont occupé Namur.»

 

Les commentaires sont fermés.