27/07/2015

BRESSOUX: Cérémonie d'hommage au Roi BAUDOIN.

BRESSOUX

( VILLE DE LIEGE )

Nous recevons l'invitation suivante:

 Vendredi  31 juillet 2015 :

Bressoux.

 
           17:00  : Eglise du Rosaire, rue Froidart, à BRESSOUX
           17:30  : Cortège.
           18:00  : Dépôt de fleurs à la statue du Roi Baudouin.
 

Roi.jpg

18:59 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/07/2015

AWANS, le 21 juillet 2015: Discours prononcé au nom de la FNC "AWANS-BIERSET"

Discours 21 juillet 2015 au nom de la FNC « AWANS-BIERSET ».

Panor-21-07-2015-AWANS-001.jpg

Mesdames, messieurs

 

Pour
 nombre 
d’entre 
nous, 

21 
juillet signifie 
défilés,
 festivités diverses, réceptions officielles.
 Mais 
quel est 
le
 sens
 de
 cette fête ?Dans tous les pays elle commémore une date historique fondamentale. Chez nous, c'est la reconnaissance définitive de la Belgique comme nation indépendante, en 1831, le jour où le Roi Léopold prêta le serment constitutionnel.

 

Malheureusement, le 
temps aidant, on se
 sent
 moins 
concerné
 par 
des événements
 aussi lointains. Pour la FNC, c'est une occasion de manifester son patriotisme.

 

Le patriotisme n'est pas quelque chose de ringard ni une notion puérile. Ce n’est pas non plus un gros mot ! Ni quelque chose de ridicule. On doit redevenir patriote et fier de son pays. Le problème, c’est que, ayant rangé le patriotisme dans le tiroir des notions désuètes, on a ainsi, parfois, laissé le chemin libre à des personnes ou des groupes mal inspirés qui ont assimilé « nationalisme » avec « patriotisme ». Il faut rappeler la différence qui existe entre « nationalisme » et « patriotisme ». Il vaut mieux être patriote que nationaliste.

 

Le nationalisme est une doctrine qui consiste à accorder la primauté à une certaine idée de l'intérêt national par rapport aux autres intérêts, ceux des autres nations mais aussi ceux des individus. Dans l'histoire, sous l'impulsion de certains gouvernants et dirigeants extrêmistes, le nationalisme a souvent été utilisé dans des manipulations conduisant au totalitarisme et à la guerre. Le 20°siècle en apporte nombre d'exemples. Le début du 21° ne s'annonce pas meilleur !

 

Le patriotisme, lui, n'est pas une doctrine, mais un sentiment d'appartenance à un pays, à son passé, à une région, un village, à des valeurs communes. Le patriote est fier de défendre les intérêts de son pays et des valeurs auxquelles il est attaché, y compris par les armes et au péril de sa vie, s'il ressent cela comme son devoir d'homme et de citoyen.

 

Le patriotisme réunit et dépasse tous les courants philosophiques ou religieux qui traversent la nation, tous les modes de pensées et les expériences de vie. Mais cela ne signifie pas que l'on abandonne toute lucidité, tout esprit critique. Être patriote implique l'exigence. On doit rester vigilant et ne permettre aucun écart des valeurs communes. On peut rappeler la parole de Jean JAURES, pourtant souvent taxé d'antipatriotisme alors qu'il s'agissait d'un antinationaliste.:  « La patrie n’est et ne reste légitime que dans la mesure où elle garantit le droit individuel ».

 

Le nationalisme, au contraire, ferme les yeux sur tout, n'admet aucune critique. Le 20°siècle a vu glorifier des dictateurs brutaux et corrompus. Le nationalisme respire la supériorité, la fatuité, l' insolence. Ce concept est très prisé par les dictatures qui l'utilisent pour enrégimenter leurs peuples.

 

La Fédération nationale des combattants, fondée en 1919, se définit clairement comme patriote. A sa fondation, elle rassembla 198000 membres ayant vécu 14-18. 198000 civils appelés sous les armes ou engagés volontaires pour défendre la patrie. Après 1945, elle accueillit les combattants de la seconde guerre. Ces gens ont résisté et se sont battus pour chasser l’occupant et combattre les idées de haine. Personne n'était mieux placé qu'eux pour savoir les horreurs provoquées par les doctrines nationalistes exacerbées.

 

 

Victimes d’un manque de motivation, les associations patriotiques éprouvent des difficultés. Dans beaucoup de communes, elles ont finit par disparaître ou ne regroupent plus que quelques membres sans activités propres. Dans notre commune, nous avons encore la chance de compter trois sections FNC actives. Nous éprouvons quand même des difficultés. Nous ne trouvons plus grand monde à se proposer de porter le drapeau et ce, tant lors des commémorations que pour les funérailles des derniers anciens. Si des personnes intéressées pouvaient se manifester. Nous demandons également quelques personnes pour nous aider à organiser le 11 novembre. Pour cela comme pour les drapeaux, cela ne prend que quelques journées sur l'année. Mes collègues des autres sections et moi-même sommes à votre disposition. Une belle façon de montrer son patriotisme !

Le Secrétaire-Trésorier

Pierre BEAUJEAN

19:28 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/07/2015

AWANS a célébré la Fête Nationale.

La Commune d'AWANS et la FNC 

ont célébré dignement la Fête Nationale.

 

La messe, rehaussée par la chorale de Villers l'Evêque a été célébrée à 10H00.

Les participants se sont rendus en cortège à la Place Communale précédé des six drapeaux.

Panor-21-07-2015-AWANS-022.jpeg

 

_DSC6587.jpeg

 

_DSC6588.jpeg

 

_DSC6597.jpeg

 

DSCI4395.JPG

DSCI4394.JPG

Le Bourgmestre procède au fleurissement du Monument aux Morts.

_DSC6584.jpeg

 

DSCI4397.JPG

 

 

DSCI4398.JPG

 

Deux discours ont été prononcés: celui du Bourgmestre et celui Pierre Beaujean nom de la FNC "AWANS-BIERSET"

 

DSC03645.JPG

 

 

DSC03652.JPG

 

Quelques photos des participants.

 

_DSC6589.jpeg

 

 

Panor-21-07-2015-AWANS-001.jpg

 

 

Panor-21-07-2015-AWANS-006a.jpg

 

Après la cérémonie qui s'est déroulée sur la Place Communale, la population a été reçue à la Maison Communale.

Le bourgmestre a rappelé l'importance de cette célébration et du rôle rempli par les associations patriotiques.

Les subsides communaux ont été remis aux représentants de ces associations

( FNC "AWANS-BIERSET", FNC "VILLERS l'EVÊQUE et FNC "OTHEE" )

 

DSC03661.JPG

 

 

DSC03660.JPG

 

Après le discours et la remise des subsides, nous avons pu bénéficier d'un buffet.

 

DSC03657.JPG

 

 

DSC03656.JPG

 

DSC03666.JPG

20:05 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/07/2015

AWANS et la Fête Nationale. La FNC demande aux habitants d'arborer le drapeau national.

 

Le drapeau national et le pavoisement.

 

arborer.jpg

 

Le drapeau belge doit être arboré aux édifices publics aux dates officielles, et peut l'être lors d'importantes cérémonies, lorsque les usages locaux le demandent, ou encore lors de la visite officielle d'un chef d'Etat étranger.

 

L'article 193 de la Constitution stipule les couleurs qui définiront la Belgique indépendante à l'avenir: « la Nation belge adopte les couleurs rouge, jaune et noire ».Pourquoi les couleurs ne sont-elles pas retranscrites en suivant l'ordre du drapeau? Pour une raison inconnue, la couleur rouge qui aurait dû se trouver à gauche - étant donné qu'elle était en première position sur l'ancien drapeau - a été reléguée à droite pour former l'ordre actuel : noir, jaune, rouge.

 

Le drapeau belge doit être présent sur les bâtiments officiels à certaines occasions bien précises, dont la Fête nationale. Il doit être arboré les 21, 22 et 23 juillet.

Le pavoisement ne constitue ni une décoration ni un élément d’aménagement urbain: il relève d’une opération à caractère hautement symbolique.Notre drapeau national fait partie de notre vie quotidienne et aucun d'entre nous n'y est indifférent. Néanmoins, bien peu connaissent son histoire et l'origine de sa forme actuelle, ses vicissitudes a travers les siècles.

 

Les couleurs du drapeau belge sont celles de l’écu de l’ancien Duché de Brabant. Il représentait un lion d’or (jaune) sur fond de sable (noir), griffes et dents de gueules (rouge). Ces couleurs signifient force (noir), sagesse (jaune) et courage (rouge). Ce drapeau a été adopté en janvier 1831, peu de temps après que la Belgique ait acquis dans la révolution de 1830, son indépendance par rapport aux Pays-Bas. Ces couleurs ont joué un rôle important comme rappel de la lutte infructueuse pour l'indépendance en 1789 des Pays-Bas autrichiens. Le 11 Janvier 1790, la République des Etats-Belgique-Unis a adopté un drapeau tricolore horizontal dans l'ordre rouge, jaune et noir. Mais, cette même année, la révolution brabançonne fut réprimée par les troupes autrichiennes.

 

Le 21 juillet, à l'instar de nombreuses autres localités, la commune d'AWANS célébrera aussi la Fête Nationale.

 

La FNC s'y associe bien entendu. A cette occasion, nous vous demandons d'arborer aussi le drapeau national. Les autorités arborent le drapeau, mais il peut être aussi arboré par les citoyens du pays.Le 21 juillet est, en effet, l'occasion pour tous les Belges de se rassembler sous une bannière commune.

 

 Le drapeau est signe de ralliement, il unit une nation consciente d’appartenir à une patrie déterminée. Il prend sa valeur lorsqu’il est hissé et flotte devant les citoyens, au-dessus du sol sur lequel ceux-ci habitent.

 

Nous avons parfois remarqué que le drapeau était mal installé.

 

Il y a deux façons. La plus courante est de le placer dans le sens horizontal. Dans ce cas, la bande noire doit se trouver au-dessus.

 

18:55 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/07/2015

Quelques rappels sur la signification de la Fête nationale.

A AWANS, depuis maintenant dix ans, on célèbre la Fête Nationale. Mais à propos de la Fête nationale, on ne sait pas toujours très bien ce qu'elle signifie.

Il est donc bon de faire quelques rappels.

bonnefetebelge.jpg

En 1831, le 4 juin, le Congrès appela Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, par 152 voix contre 44, à devenir le premier « Roi des Belges »

Il prêta le serment constitutionnel 21 juillet 1831 et devint ainsi le premier Roi des Belges. Dans l'esprit de l'époque, le fait pour les pays voisins d'accepter que la Belgique ait un Roi concrétisait pour de bon l'indépendance et la souveraineté du pays. Léopold Ier, est donc, paradoxalement, un roi élu, mais ses successeurs sont désignés selon le respect des règles constitutionnelles. En cas d'abdication d'un Roi, on peut pas dire, comme on l'entend souvent erronément, que « le Roi a abdiqué en faveur de... » . Le Roi a abdiqué...mais c'est la Constitution qui désigne son successeur !

Pourquoi le titre de « Roi des Belges » et non « Roi de Belgique » ? Le Congrès national avait décidé que la Belgique serait une monarchie constitutionnelle. Cela n'était pas une simple question de vocabulaire: les pouvoirs du roi sont définis dans la Constitution. Avant même d'avoir un Roi, ses pouvoirs avaient été délimités par l'article 33 de la Constitution, premier paragraphe. Celui dispose que « tous les pouvoirs émanent de la nation ». En 1831, cela contrastait fortement avec les monarchies parlementaires des pays européens. Dans ces pays, c'est le Roi qui a consenti à céder des pouvoirs Les monarques détenaient le pouvoir. En Belgique, le roi n'est pas couronné et ne porte aucun attribut habituellement associé aux rois ( sceptre, manteau d'hermine...). On a encore pu voir la différence entre l'intronisation du Roi des Pays-Bas et du Roi Philippe, même si, aux Pays-bas, les pouvoirs actuels du Roi ne sont plus que formels.

Roi des Belges, Léopold consacrera l'essentiel de son règne à la consolidation du jeune Etat belge. Dès le 2 août 1831, à peine une dizaine de jours après sa prestation de serment, la Belgique fut envahie par les Pays-Bas, provoquant l'intervention de puissances étrangères, notamment la France. La Belgique fut sauvée mais perdit, ultérieurement, une série de territoires au profit des Pays-Bas.

Le jour de la fête nationale fut d'abord fixé au 27 septembre. Cette date commémorait les "journées de septembre", nom couramment donné à la révolution belge. Actuellement,cette date correspond à la Fête de la Communauté française. La fête de la Communauté flamande ayant lieu le 11 juillet, celle de la Région wallonne le 3° dimanche de septembre, celle de la Communauté germanophone le 15 novembre, celle de la Région de Bruxelles-capitale, le 8 mai.

C'est sous le règne de Léopold II que la fête nationale fut fixée au 21 juillet pour lier ce jour de fête pour le pays à la personne du Roi. Cela fut concrétisé par une loi, la Loi du 27 mai 1890. Actuellement, la Fête liée au Roi, c'est le 15 novembre. Elle fut fondée en 1866, le jour de la Saint-Léopold. Elle porta le nom de "Fête de la dynastie" durant la Régence du Prince Charles. Elle porte parfois encre cette appellation, mais c'est erroné.

L'hymne national belge, la « Brabançonne » est en fait, si on prend la peine de bien l'écouter une chanson révolutionnaire. Ou, en tout cas, un chant de combat.

 
"O Belgique, ô mère chérie,
A toi nos coeurs, à toi nos bras,
A toi notre sang, ô Patrie !
Nous le jurons tous, tu vivras !
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle :
Le Roi, la Loi, la Liberté ! (ter)"

 

Quant à la devise belge, son sens initial est souvent mal compris. La devise de la Belgique est : "l'union fait la force". Une devise que l'on traduit en néerlandais par "Eendracht maakt macht" et en allemand par "Einigkeit macht stark". On prétend maintenant qu'elle fait référence au fait que la Belgique est un état fédéral qui regroupe trois régions : la région bruxelloise, la région flamande et la région wallonne.

En réalité, elle est le fruit de « l'unionisme » ou « union des oppositions », mouvement politique , qui avant et après la révolution de 1830 prônait l'union des catholiques et des libéraux contre la politique du roi Guillaume Ier des Pays-Bas. L'unionisme domina, jusqu'en 1848, la vie politique belge. j C'était l'union entre les libéraux, anticléricaux, et les catholiques.

Les liégeois, une fois de plus montrèrent l'exemple. A Liège, fin 1827, le journal catholique « le Courrier de la Meuse » et le journal libéral « Mathieu Laensbergh » rapprochèrent leurs positions. L'union fut définitivement conclue en 1828, le 28 novembre quand « Le courrier des Pays-Bas », journal libéral bruxellois se rallia à cette politique.

C'est à l'alliance de ces deux tendances politiques, opposées sur certains points, mais unies lors de la création de l'État que fait référence la devise de la Belgique, « L'Union fait la force », contrairement à l'idée répandue qui en lie le sens à l'union des communautés linguistiques du pays. Encore une méconnaissance de l'histoire !

 

acc04sab.2.jpg

 

19:46 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2015

21 juillet 2015: Fête nationale à AWANS

21 juillet.jpg

AWANS:

Le 21 juillet 2015,

AWANS célébrera la Fête Nationale.

Les trois sections FNC ( AWANS-BIERSET, VILLERS L'EVÊQUE et OTHEE )

seront de la partie et vous y invitent.

Voici le programme:

09H45: rendez-vous des porte-drapeaux devant l'église;

10H00: Messe

11H00: Place Communale: dépôt de fleurs, discours du Bourgmestre et de Pierre BEAUJEAN

représentant de la FNC AWANS-BIERSET.

Ensuite, réception des participants à la Maison Communale.

 

téléchargement.png

 

 

18:47 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/06/2015

FNC de VILLERS L'EVÊQUE: manifestation patriotique le 5 juillet.

Fédération Nationale des Combattants

Section de VILLERS L'EVÊQUE

( Commune d'AWANS )

Nous recevons  de la section de VILLERS L'EVÊQUE l'invitation suivante  pour le 5 juillet 2015.

 

Le Comité FNC de Villers-l’Evêque a le grand plaisir de vous inviter à la cérémonie annuelle suivie de l’hommage aux Anciens Combattants qui seront organisés en notre village le 05 juillet 2015.

 

Horaire : 09.45 hrs Messe solennelle en l’église paroissiale suivie de la procession dans les

rues du village et tirage de la chandelle

 

12.00 hrs Environ. Cérémonie d’hommage au monument des Anciens Combattants

Allocution du Président FNC de Villers-l’Evêque

Dépôt de fleurs au monument

Le Comité de gestion de la salle du Patronage de Villers-l’Evêque vous convie à prendre le verre de l’amitié autour du Perron.

villers-l-eveque_mom_3.jpg

18:15 Écrit par P.B. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |